Accouchement de la reine

Je ne sais pas pour vous, mais que je trouve que le mec qui se préoccupe plus de son caméscope (APN, smartphone, tablette …) que de la souffrance de sa femme lors de l’accouchement de cette dernière, à vraiment  une attitude que je peux qualifier de… Finalement il vaut mieux que je ne la qualifie pas. Et pourtant, le gars au caméscope n’est vraiment qu’un petit joueur. Et ce qui suit va vite vous le prouver.

Sous l’ancien régime, l’accouchement d’une reine donnait lieu à un raout au moins aussi grand que la fête de l’Huma. Et cela tenait surtout à la peur de se faire voler le bébé ou à un échange  sournoisement programmé. Alors pour pallier ces craintes, il était convenu que, dès les premières contractions de la dame (ben oui, pas du roi), on fasse rameuter tous les membres de la famille royale. Bienvenus les frangins, salut les cousines et même, par ici les domestiques ! Tout le monde était là, prêt, pot de pop-corn à la main, chut, ça va commencer ! Le chancelier, présent lui aussi, avait pour mission d’identifier le nouvel acteur fraîchement débarqué. Une fois ceci fait, tous applaudissaient et chacun retournait vaquer à ses occupations tout en parlant des meilleurs moments de la pièce sur le chemin du retour.

Et pour illustrer cet état de fait, la naissance du premier enfant de Marie-Antoinette en 1778 vaut son pesant de cacahuètes. Ce jour là, plus une place assise et  impossible de trouver un ticket au noir. C’était bondé, si bien qu’il fallut ouvrir les fenêtres (un 19 décembre tout de même !) tellement la reine suffoquait. On aurait dit que tout Versailles fut convié ! Le manque d’oxygène  faillit lui faire rendre l’âme avant même le début du « travail » ! Cependant l’autrichienne ne manquait pas d’humour et même en imaginant ce qui l’attendait au terme de sa grossesse, on lui prête ces mots pour annoncer cette dernière au roi :  » Je viens Sire, me plaindre d’un de vos sujets, assez audacieux, pour me donner des coups de pieds dans le ventre « .

Les reines suivantes, conscientes de ces évènements passés, furent plus futées et faisaient au mieux pour se plaindre au dernier moment de l’arrivée imminente du rejeton. Ainsi le roi n’avait pas le temps de convier tout ses potes du Balto et la reine pouvait accoucher dans une intimité plus appréciable. Mais il m’est avis que le bébé ne disposait  cependant pas de couches-culottes dignes de ce nom.

Ah, ben tiens, on dirait que le gars au caméscope est parti…

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glâne au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

11 commentaires

Laisser un commentaire
  • coucou

    et dire qu’on parle de l’enfant-roi !
    l’enfant-roi est tôt dans l’arène,
    il est vache et il corne,
    la différence avec la peinture c’est qu’il faut plusieurs couches!

    amicalement

  • Les pauvres reines …

    Il n’y a rien qui m’énerve plus que les gens qui filment un accouchement, je trouve ça d’un gore !!! Alors participer en regardant…

  • En angleterre la reine s’est débrouillée pour en avoir deux avant d’être reine, c’est plus tranquille :)

  • Oui, mais en même temps, c’est normal, les monarques étaient autrement plus accessibles que le moindre président d’aujourd’hui. Le lever du roi et de la reine était une cérémonie officielle. La transparence, le fait que les monarques montrent toute leur intimité était un moyen pour eux d’exercer le pouvoir, à l’heure où les médias de masse n’existaient pas, et où le seul témoignage oral comptait.

  • J’ai lu que ce serait Louis XVI qui aurait lui-même ouvert la fenêtre… en pétant le carreau !

    Comme quoi, Louis XVI était nul comme roi mais comme mari on a vu pire de nos jours… comme avec le gars au caméscope !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe.

Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira).

Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.