La Marseillaise: chant de guerre, symbole révolutionnaire et hymne national

Par un long et froid vendredi d’hiver, un choix difficile et douloureux devait être fait: la « ferme célébrité »… ou « Metropolis » (Fritz Lang, 1927). La décision fut rapide.

rougetdelislemarseillaise

Rouget de l'Isle chantant « La Marseillaise », 1849, Isidore Pils

Dans cette version exceptionnelle de cette œuvre intégrant des images inédites depuis sa première diffusion, l’orchestre symphonique de la radio de Berlin accompagne ce film muet sur la partition d’origine de Gottfried Huppertz pour l’ouverture de la 60e cérémonie de la Berlinale.
Lors de la scène de la révolte dans le film, l’orchestre interprète un court passage extrêmement reconnaissable pour bon nombre d’entre nous: la Marseillaise.
Mais revenons tout d’abord sur la genèse de la Marseillaise. Claude Joseph Rouget de Lisle (c’est son nom complet), est capitaine dans une garnison de Strasbourg en 1792… et également compositeur (mais assez médiocre…). Le maire de la ville à cette période, le baron de Dietrich, l’engage pour lui écrire un chant de guerre, au lendemain de la déclaration de guerre de la France à l’Autriche (conséquence directe de la Révolution française de la fuite manquée de Varennes de Louis XVI, l’Autriche se mêlant façon ingérante des affaires de la France notamment à cause de la parenté de Marie-Antoinette). Le jeune compositeur rédige ce qui va devenir l' »Hymne de guerre dédié au maréchal de Luckner » dans la nuit du 25 au 26 avril 1792.
Il faudra cependant attendre la IIIe République (1879) pour que la Marseillaise devienne l’hymne nationale de la France. Pourtant, la version musicale que nous connaissons aujourd’hui n’est pas celle qui était à l’origine. En effet, la version actuelle se base une l’orchestration de Berlioz de 1830, qui l’arrangea fortement. Rouget de Lisle écrivit même à Berlioz: « Votre tête paraît être un volcan toujours en éruption ; dans la mienne, il n’y eut jamais qu’un feu de paille qui s’éteint en fumant encore un peu. Mais enfin, de la richesse de votre volcan et des débris de mon feu de paille combinés, il peut résulter quelque chose. »
Mais si la Marseillaise est aujourd’hui connu pour être l’hymne national français, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, La Marseillaise se répandit rapidement dans toute l’Europe comme un chant révolutionnaire, au point même d’avoir une version en chinois ! Toutefois, le changement de statut de la Marseillaise comme hymne national était en contradiction avec l’idée de chant révolutionnaire, et un nouveau chant lui succéda, également bien connu: l’Internationale. Pour s’en convaincre aisément, il est tout à fait possible de chanter les paroles de l’Internationale sur l’air de la Marseillaise comme il a été prévu à sa création. L’utilisation de la Marseillaise pour accompagner la révolte dans le film « Metropolis » semble tout à fait adaptée, alors que la Marseillaise a encore cette empreinte de chant révolutionnaire.
Chant de guerre, symbole de révolution avant de devenir hymne national sur une musique qui varie fortement dans le temps, il est assez étrange de prendre une version de la Marseillaise comme acquise et immuable, et de voir des hommes de peu de foi, à la critique acerbe, facile et stupide s’en prendre à Gainsbourg pour sa version reggae. Un peu comme certains sur d’autres articles de culture-générale. Mais, comme conclut « Metropolis », « entre le cerveau et les mains, le médiateur doit être le cœur », et ceci est une autre histoire.

A propos de l'auteur

Avatar
jyboo

18 commentaires

Laisser un commentaire
  • Beaucoup de personnes ont critiqués Gainsbourg sur le site de culture G ? lol.
    En lisant cet article je m’attendais pas vraiment à ça. J’aurais davantage parlé du symbole révolutionnaire et des conséquences sur la Nation (notion apparue tardivement), enfin bon, ce n’est, encore une fois, que mon avis.

  • Article bien sympathique qui retrace brièvement l’histoire de notre fameuse Marseillaise et qui se combine aussi avec une petite présentation de film 😀

  • Sans oublier Giscard qui modifia le rythme de la Marseillaise pour la rendre plus lente, et jouée moins forte.

    « Un peu comme certains sur d’autres articles de culture-générale. » Je ne vois pas à quoi sert cette phrase, si ce n’est pour ranimer des débats houleux.

  • Article intéressant !

    Par contre, j’avoue ne pas comprendre l’attachement qu’on a à cet hymne dont les paroles sont pour le moins barbares, mais qu’on ose chanter dans un stade ou sur un podium… certes, c’est une partie de notre histoire. Mais pourquoi ne pas y apposer des paroles pacifiques, ou reflétant notre devise « Liberté, Egalité, Fraternité » (même si je vois peu de fraternité et encore moins d’égalité dans notre pays)…

  • Je suis d’accord sur le côté barbare des paroles. Mais si on y réfléchit bien, on peut y trouver de la fraternité, car les citoyens marchent ensemble pour repousser l’envahisseur au sang impur, de l’égalité dans la bataille et la liberté que le peuple veut retrouver. Enfin bon, c’est sûr que ce n’est pas explicite, plutôt une interprétation personnelle dont j’ai eu l’idée après ton commentaire 😀

    Il me semble aussi que l’hymne allemand n’a pas non plus toujours été des plus pacifistes, y compris après guerre.

  • Merci Kae pour cette information sur Giscard! Connais-tu les raisons de ce changement? Je suppose que le rythme a été ralenti pour s’adapter à la cadence des défilés? Moi-même faisant parti d’une harmonie, la quasi totalité des morceaux pour défilé possèdent le même rythme pour pouvoir passer de l’un à l’autre sans modifier le rythme de la marche.

    Par contre pour le fait de jouer moins fort, là je ne vois pas. Il était peut-être sensible des oreilles? 😀

  • En 1974 Giscard modifie le rythme pour revenir à un arrangement de la marseillaise fait en 1887 mais qui n’a pas perduré au fil du temps.
    Néanmoins ces changement n’étaient pas du gout de tout le monde et dès 1981 on la rejoue comme avant 1974.

  • J’ai vu le film restauré Metropolis. Je me souviens effectivement de la scène de la révolte où on entend un petit bout de la Marseillaise un peu comme dans le film adapté du roman de Tolstoï Guerre et paix. J’ai trouvé hallucinant de voir à quel point le film Metropolis était prémonitoire 10 ans avant le début de la 2° guerre mondiale.
    Je pense que au moins dans le cas du film sur la guerre napoléonnienne contre la Russie, l’utilisation de la musique de la Marseillaise est une parodie. On devine juste les 8 première notes du couplet puis ça part dans una air faux qui exprime toute la folie de cette guerre. S’attaquer au « géant russe » pays à l’échelle d’un continent c’était l’échec assuré. Hitler aussi est tombé dans ce piège. Peut-être c’était pour les deux la même folie de toute puissance.
    Quand on regarde la situation de la France en 1792 ce n’était pas aussi catastrophique que lors de la Terreur un an plutard. Personne n’est venu encore nous envahir même si la menace existait. La fuite du roi n’était pas tant une trahison que ça. Il n’y avait pas mort d’homme et c’est la France qui allait déclarer la guerre à l’Autriche.
    Donc sans vouloir réécrire l’histoire je pense que la dernière phrase hyper-violente de la Marseillaise ne se justifiait pas. Non, il-n-y-avait pas de féroces soldats qui venaient égorger leurs fils et leurs compagnes. Pendant les 2 guerres mondiales oui mais à l’époque, est-ce que le roi menaçait de conspirer un complot contre la France et la République naissante ? Je ne le crois pas. Il se sentait menacé par les mouvements extrémistes qui pendant la Terreur ont dressé des français contre d’autres français. N’était-ce pas plutôt eux les ennemis de la démocratie ?
    Donc pour revenir à la Marseillaise je proposerais de remplacer la dernière phrase du refrain par :
    « nous défendrons l’Honneur et la Nation »
    Je me suis inspiré du 15° couplet de la Marseillaise qui commence par :
    « Enfants que l’Honneur la Patrie Fassent l’objet de tous nos voeux ! »
    Mais je me suis inspiré aussi du chant des paras 2° couplet :
    « Loin de tous ces chacals Sans Honneur sans Nation,
    Tu garderas ton idéal Et toutes tes traditions. »
    Je suis donc contre la Révolution quand elle se fait dans un bain de sang. Mais je suis contre en général les rêves et les illusions d’extrême gauche car à chaque fois tout commence bien puis le retour aux réalités économiques est brutal voire sanglant.

  • Bonjour,
    savez-vous si n’importe qui est autorisé à utiliser la marseillaise dans une vidéo?? (sans la dénigrer, ni elle, ni la france évidement). En gros, est-elle tombé, dans le domaine publique?

    Cdt,

    Kriss

  • Huhu, c’est un concept ça !
    Quand je serai le président d’une république bananière démocratique, je choisirai pour hymne national une chanson de moi ou d’un de mes proches, copyrightée. Les sous vont entrer dans nos caisses à événement sportif international, etc… 🙂

  • Je crois avoir abouti à une bonne proposition.
    Il-y-a dans la Marseillaise version complète 12 couplets + 2 couplets pour les enfants. Je propose d’en garder 6 : les couplets 1, 2, 6, 9 et les 2 couplets pour les enfants. Ce serait la Marseillaise en temps de guerre. Celle en temps de paix garderait les couplets 1 et 6 avec quelques modifications. S’y ajouteraient 2 couplets écrits à partir de plusieurs versions pacifistes. Puis enfin encore 2 couplets de ma composition. La version courte ne comprendrait que le 1° et le 3° couplet de cette Marseillaise en temps de paix intitulée : les Patriotes.
    Si on fait le total des deux Marseillaises ça donne à nouveau 12 couplets auxquels il conviendrait d’ajouter 2 strophes du Réveil du Peuple écrit en 1795 pendant la Terreur et en réaction contre elle. Donc le schéma resterait le même avec 6 couplets guerriers de l’ancienne Marseillaise et 6 pacifistes de la nouvelle.
    Je n’ai pas le courage ici d’écrire la totalité de ma nouvelle Marseillaise mais voici quand-même la version courte :
    Les Patriotes
    Allons enfants de la Patrie, Le jour de gloire est arrivé.
    Contre nous de la tyrannie, L’étendard sanglant est levé.
    Entendez-vous dans les campagnes Mugir ces féroces soldats ?
    Ils viennent jusque dans vos bras Terrifier vos fils, vos compagnes.
    Aux armes, citoyens ! formez vos bataillons !
    Marchons ! marchons !
    nous défendrons l’honneur et la nation.
    Allons enfants de la patrie, Le jour de gloire est arrivé.
    Contre toutes les tyrannies, L’étendard de France est levé.
    Entendons-nous avec nos frères De toutes les autres nations,
    Afin qu’ensemble nous voyions S’éloigner le spectre de la guerre.
    La flamme qui nous éclaire Traverse les frontières.
    Marchons, marchons tous solidaires,
    Marchons vers la lumière.

  • bon vous allez tous bien l’air de vous y connaitre XD

    moi je te dit juste merci sa ma bien aidé pour mon devoir de musique… =)

  • Notez que sur le site de l’assamblée nationale, seuls six couplets sont présentés sans compter les deux couplets des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.