Stu Ungar poker

stu-ungarVous abhorrez le sport et suivez à la lettre le précepte sacro-saint de Winston Churchill  « No sport »
A moins d’avoir été otage dans une caverne afghane pendant les 10 dernières années, vous connaissez néanmoins Maradona, Federer ou Schumacher:  des légendes dans leurs disciplines respectives.

Il existe néanmoins une discipline fort médiatisée, brassant des millions de billets verts, mais dont les champions sont méconnus du grand public: le poker. S’il fallait retenir qu’un seul joueur de poker, c’est bien Stu Ungar.

Pour ceux qui pensent que le poker est un pur jeu d’hasard, voici quelques faits sur Stu Ungar pour vous contredire. Stu  est pour ainsi dire né dans le poker car son père tenait un tripot de jeu à Manhattan. A la mort de celui ci, le jeune Stu commença par jouer au Gin et remporta des nombreux gains afin de subvenir aux besoin de sa mère. Il dut partir de New York et s’installer à Las Vegas criblé des dettes dues aux paris hippiques.

Stu est devenu simplement imbattable au Gin: il écrasa ainsi 86-0 le meilleur joueur de l’époque et finit par s’infliger des handicaps pour forcer d’autres joueurs à le défier.
Stu gagna tellement de tournois que les casinos lui interdisaient l’inscription: sa présence à un tournoi décourageait tous les autres joueurs à participer.

Les portes du Gin lui étant closes, Stu s’est tourné vers le poker : il participa pour la première fois de sa vie à un tournoi professionnel, le plus prestigieux,  le Words Series of Poker.. tournoi qu’il gagna, devenant le plus jeune champion du monde de poker. Chance du débutant ? L’année suivante, le jeune Stu réitère l’exploit.

Mais quel était donc son secret du Kid ? Stu avait un QI hors de commun, doublé d’une mémoire photographique exceptionnelle à la « rain-man », proche du syndrome d’Asperger.
Pour cette  raison, il lui était interdit de jouer au black jack. Stu était en effet capable de compter les cartes. Des nombreuses anecdotes vérifiées relatent sa capacité à compter 6 sabots.

Heureux en jeu, malheureux… : Stu amassa ainsi des fortunes en gains qu’il dilapidait ensuite en courses hippiques et drogues
S’en suivirent deux divorces, le suicide de sa fille, une déchéance physique rapide pour cause d’addiction à la cocaïne. En 1997, criblé de nouveau par les dettes, ravagé par les drogues, il tente un ultime come back: il réussit à convaincre un ami de lui prêter de l’argent pour l’inscription au WSOP : peu après il devint pour la 3éme fois champion du monde de poker.
Devenu accro au crack, Stu sera découvert mort dans un motel miteux 1 an plus tard. Malgré plus de 30 millions de gains, il ne laisse aucun patrimoine à sa mort.

« Un jour, il est possible que quelqu’un puisse me battre au hold’em no limit. C’est peu probable, mais c’est possible. Par contre je le jure, je ne vois personne qui puisse un jour être meilleur joueur de gin que moi. » Stu Ungar

SI vous voulez également vous essayez au poker, mais craignez de finir comme Stu, je vous conseille de vous initier sur le jeu de poker gratuit fox-poker de notre partenaire.

A propos de l'auteur

yarek

Geek à la recherche de nouvelles idées s'illusionnant de créer la startup qui va changer l'humanité tout en lui permettant de siroter une caïpirinha dans sa piscine dorée avec vue sur le Corcovado. En attendant des jours meilleurs, il travaille dans la cave à Faches Thumensil.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.