Pourquoi les militaires doivent-ils saluer ?

Gaaaaaaaaarde à vous !

Pour les plus anciens qui ont eu la chance (ou la poisse) de faire leur service militaire, saluer au garde à vous était un exercice quotidien. Mais on connait rarement l’origine de cette pratique, même si celle-ci est répandue dans le monde entier !

Cela remonte au moyen-âge tout cela ! Ce bon vieux moyen-âge !

Lors des joutes, les cavaliers portaient un heaume recouvrant tout le visage, et rabattait une visière devant les yeux. Avant de combattre, deux adversaires se croisaient et soulevaient leurs visières avec leur main droite pour se regarder les yeux dans les yeux. Cette pratique inspirait le respect des combattants, et l’esprit chevaleresque de l’époque.

Au 17ème siècle,  le salut devint plutôt un signe de fidélité entre deux combattants de la même seigneurie. Lorsque deux militaires se rencontraient, ils levaient la main droite vers le ciel en écartant trois doigts, faisant ainsi allusion aux trois personnes de la Sainte-Trinité.

Plus tard, la main s’arrêtera à la hauteur de la coiffe (casque, casquette, chapeau, béret, bonnet). Ce geste ne comportait aucune nuance de subordination, il rappelait simplement l’idéal commun : la fidélité à la foi jurée.

En France, d’après le livre de l’infanterie de l’armée francaise de 1916, le salut se doit d’être ainsi :

« Le salut est exécuté de la manière suivante :

Porter la main droite ouverte au côté droit de la coiffure, la main dans le prolongement de l’avant-bras, les doigts étendus et joints, le pouce réuni aux autres doigts. La paume en avant, le bras sensiblement horizontal et dans l’alignement des épaules.

L’attitude du salut est prise d’un geste vif et décidé et en regardant la personne que l’on salue. Le salut terminé, la main droite est vivement renvoyée dans le rang.

Tout militaire croisant un supérieur le salue quand il en est à six pas et conserve l’attitude du salut jusqu’à ce qu’il l’ait dépassé.

S’il dépasse un supérieur, il le salue en arrivant à sa hauteur et conserve l’attitude du salut jusqu’à ce qu’il l’ait dépassé de deux pas.

S’il est en armes, il présente l’arme en tournant la tête du côté du supérieur.
S’il fume, il prend son cigare ou sa cigarette de la main gauche et salue de la main droite…[etc] »

Autant dire qu’il faut réfléchir à toutes les situations avant de saluer ! (pas si facile que ça finalement…).

Les polonais sont les seuls à avoir gardé le salut ancestral à trois doigts.

Aux Etats-Unis et au Canada, le salut se fait avec la main au niveau de la tempe, les paumes cachées.

Le salut « paume cachée » (ou horizontale) est dit issu de la tradition navale, où il était réservé au salut aux officiers. Les hommes d’équipage et les officiers mariniers avaient en effet les paumes salies par les corvées et notamment par le goudron du calfat, indélébile, et saluaient de façon à ne pas montrer cette souillure aux officiers.

Et bien sûr, le plus gradé a droit au salut !

Bon bah alors, salut !

A propos de l'auteur

BG35

4 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe.

Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira).

Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.