Slasher

slasherParlons un peu du 7 éme art et plus précisément d’une sous catégorie du cinéma: le slasher.

On pourrait même parler d’une sous catégorie de cinéma, tant le slasher est au film d’horreur ce que la série B est au cinéma. La faiblesse du slasher reste son scénario: il est commun à tous les slashers disponibles avec très peu de variantes. Cessons ce terrible suspens et dévoilons donc l’implacable intrique  qui vous attend  (Si vous ne voulez pas connaître la fin des slashers, ne lisez pas les lignes qui vont suivre).

Ils sont jeunes, ils sont beaux, la plupart blonds (avec quelques protagonistes issus des minorités, également très beaux). Ils se réunissent dans un endroit très éloigné (ils le choisissent méthodiquement de manière à ne pas pouvoir être assistés, et surtout un endroit libre de toute pollution electro magnétique, comprenez: là où « ça passe pas »).

Ils sont également enclin à choisir un endroit qui quelques décennies auparavant était la scène d’un carnage sans que l’auteur du crime n’a pu être arrêté.

Ils emmènent toujours quelques bouteilles de spiritueux, mettent la musique à donf et commencent des jeux peu équivoques. Malheureusement leur brouhaha finit par réveiller un brave gars local installé dans une cabane qu’il a construite à la force des ses bras, qui excédé par le bruit finit par se manifester : il calme méthodiquement  les ardeurs des djeuns à la hache,  jusqu’à périr lui même sous les coups du dernier survivant.

Vous avez tous reconnu les scénarios des Vendredi13, Urban Legend, Halloween, Scream, Souviens toi l’été dernier et tant d’autres nanars.

Le slasher a quelque peu décliné ces dernières années, mais vous n’aurez aucun problème a les (re)visionner sur les chaînes de la TNT situées entre les numéros 6 et 12.

A propos de l'auteur

yarek

Geek à la recherche de nouvelles idées s'illusionnant de créer la startup qui va changer l'humanité tout en lui permettant de siroter une caïpirinha dans sa piscine dorée avec vue sur le Corcovado. En attendant des jours meilleurs, il travaille dans la cave à Faches Thumensil.

3 commentaires

Laisser un commentaire
  • Parce que personne n’écrit. Plus sérieusement, je suis très préoccupé par d’autres choses en ce moment et notamment par la santé de ma femme qui se soigne d’une récidive de cancer du sein. Je n’ai pas trop le goût à la rédaction d’articles. Moi aussi je regrette que les publications disparaissent,ce blog ne mérite pas ça. Il faudrait que d’autres personnes se lancent et deviennent rédactrices à leur tour. Quand ma femme sera passée par tous ses traitements (on dira mai ou juin 2017) j’espère que j’aurais retrouvé l’envie de vous distiller quelques articles de temps en temps… 😉

  • Bonjour, merci de votre réponse !
    Bon courage durant cette épreuve, et je souhaite également un très bon rétablissement à votre femme 🙂
    En tout cas, ce site m’aidait beaucoup à apprendre de nouvelles choses ! Et ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de commentaires qu’on ne vous lit pas ! 😉
    Merci pour tout le travail que vous avez effectué pour nous, et j’espère qu’il y en aura d’autres ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.