La vieillesse en quelques mots

Pas évident de voir vieillir ses parents et pas facile non plus, d’utiliser les bons mots pour parler des « vieux » ou de la vieillesse. Il y a les termes les plus courants (contrairement aux personnes âgées qui ont bien du mal à courir), d’autres plus péjoratifs et certains plus littéraires.

La vieillesse vieillissante mais autonome

Un Film Analogique, Ancien Look, VieuxDans le langage courant, on utilise parfois la périphrase « personnes du 3ème âge » pour désigner gentiment nos aînés, nos aïeux et les retraités.  Ces qualificatifs font référence en général à des personnes qui sont en bonne santé et qui n’ont pas besoin d’aide a domicile.

Des termes peu enclin à la compassion :

Emprunté à l’argot, le mot vioc ou vioque retrouve des lettres de noblesses dans le langage actuel puisque les adolescents (djeuns) l’utilisent à gogo et l’ont intégré à leur langage pour désigner toute personne affichant plus de 30 au compteur des ans et principalement leurs parents.

Des anciens mots pour des vieux maux

Quand la santé vient à manquer, ses  vieillards ont besoin de se faire aider. Nous avons trouvé des termes très peu usités mais très parlant pour décrire l’état maladif qui les afflige :

Le cacochyme : est un individu dont la santé est fragile.  Mais l’adjectif peut aussi être utilisé pour désigner un objet suranné et sans force. On retrouve cet emploi dans un texte de Blaise Cendrars publié en 1949, Le Lotissement du ciel, dans lequel il est question d’un « véhicule cacochyme« . La cacochymie est un substantif féminin plutôt réservé au vocabulaire médical et faisant référence à un état de fragilité dû au grand âge.


Infirmière, Vieux, Femme, MaladieValétudinaire : ce mot appartient au registre littéraire et désigne une personne délicate, frêle, présentant une santé hésitante et souvent souffrante. Balzac utilise le substantif  pour décrire des personnages : […] il appartient à ces valétudinaires de la pensée que la nature morale a condamnés comme la nature physique a condamné les phtisiques. On peut aussi faire appel à ce mot de vocabulaire  pour décrire une époque de la vie pendant laquelle un individu maladif est plongé de façon continue dans un état de faiblesse. Au sens figuré enfin, valétudinaire désigne tout objet fragile voire chancelant.

Exemple chez Alfred de Musset dans son ouvrage Le Temps édité en 1831 : « La Russie, ce grand empire valétudinaire. »

Egrotant : Encore un terme littéraire qui sert à décrire un être humain vivant en permanence dans un état maladif et souffreteux.

Exemple dans le texte de Mauriac Baiser Lépreux paru en 1922 : « Fils d’un père égrotant »

Quand viennent des temps valétudinaires et que l’on devient égrotant, pour pallier la cacochymie, une bonne aide à domicile rend souvent la vie plus facile.

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.