De l’Islande au Québec en passant par l’agriculture des bananes

Certains sujets sont, par essence, achalants.

L’écologisme arrive souvent en tête de la liste des sujets achalants, talonné de près par les délocalisations d’industrie, les ouvrages de Zénaïde Fleuriot (surtout pour les amateurs de littérature) (ils sont assez quétaines, si vous ne le saviez pas) et les histoires de famille de votre voisine de palier (Marie-Fleurette, 76 ans, retraitée de l’EDF, en froid avec sa fille par la faute de son arsouille de gendre).

Là où je veux en venir c’est que puisque vous n’êtes probablement pas très intéressés par la (célébrissime) agriculture islandaise, ne vous sentez pas obligés de me féliciter pour mon (herculéen) effort.

L’agriculture islandaise 

Vous noterez tout de même que l’agriculture islandaise est bien plus originale que le gendre de votre voisine de palier – et que selon toute probabilité c’est la première fois que quelqu’un vous en parle.

L’Islande est un pays plutôt achalandé pour le tourisme, la pêche, ou la production d’aluminium, d’ailleurs, la plupart des gens ignorent qu’il existe en Islande une quelconque activité agricole.


Environ 26 pour cent de la superficie totale de l’île (103 022 Km² ou 102 775 Km², selon la source) sont arables (le reste est principalement composé de glaciers, de tourbières, de déserts de roches volcaniques et de champs de cailloux avec quelques fardoches éparses) cependant, moins d’un pour cent est utilisé pour les cultures maraîchères et légumières, les 25 autres pour cent sont composés de pâturages ou de pacages et de prairies à fourrage.

La culture des bananes en Islande

Bateau De Pirates, Pirates, NavireL’une des particularités les plus étonnantes de la culture fruitière islandaise est la culture des bananes (!) ; bien entendu, quand les grands vikings avec leurs panaches sur le casque sont arrivés par hasard en Islande, ils n’ont pas trouvé de bananiers (ce qui est fort dommage, car un casque à bananes est incontestablement plus impressionnant qu’un casque à cornes), pour l’excellente raison qu’il n’y a pas plus de bananiers que d’atocas en Islande (ça ne pousse pas pantoute, au nord) ; la culture de la banane est apparue dans les années 1940, sous serres chauffées (grâce à l’électricité des centrales géothermiques), assurant l’autosuffisance bananière de l’île (c’est bien souvent le « quelquesunième » des soucis des gens, d’être autosuffisants en bananes, mais quand même, ce n’est pas rien), jusque dans les années 60 où la baisse des taxes a rendu meilleur marché les bananes importées.

Présentement, l’Islande produit entre 500 et 2000 Kg de bananes par an (la consommation est d’environ 6 570 000 de tonnes à l’année).

La principale culture de l’île est la pomme de terre, elle est cultivée traditionnellement dans le pays ; en outre, l’Islande produit de relativement grandes quantités de grains pour les nombreuses bibittes domestiquées qui peuplent l’île, et des légumes, eux aussi cultivés sous serre.

Agriculteur n’étant pas une job très intéressante dans un pays aussi riche que l’Islande, les cultures et l’élevage emploient seulement 3.4 pour cent de la population active, dans 3 394 en tout.

Voilà j’espère que l’agriculture islandaise (et la belle langue québécoise !) n’est pas devenue à vos yeux un sujet par essence achalant. Si on, vous pouvez toujours lire notre article sur la …banane plantain !

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.