C’est pas fourbidable !

fourAllez, allez, ce n’est pas parce que c’est les vacances (enfin pas pour tout le monde, hein !) qu’il ne faut pas continuer à se cultiver. Etude du jour : 2 expressions presque similaires, à savoir faire un four et faire un bide. Dans les deux cas, c’est un synonyme d’échec dans le monde du spectacle de nos jours, mais les origines sont un poil différentes.

Faire un four : Ici l’influence du milieu du divertissement est claire. Cette expression prend sa source dans la deuxième moitié du XVII ème siècle où on disait d’abord « faire four » quand une pièce de théâtre ou toute autre représentation subissait un échec (de fréquentation). En effet, il ne servait à rien d’allumer les chandelles des candélabres et divers lustres pour 3 pelés et deux tondus. On renvoyait donc les quelques malheureux spectateurs venus assister à la pièce et la salle restait donc noire, comme dans un four.

Faire un bide : A la fin du XVIII ème siècle, le terme bidon désigne un récipient en bois ou en métal de taille modeste, portatif donc et surtout fermé. Dans un premier temps très utilisé sur les navires, son usage se démocratise et on le trouve dans toutes sortes de situations. Puis cela serait par analogie à sa forme bombée et au terme très proche « bedon » que le bide fit son apparition vers les années 1880 désignant alors un ventre rebondi. En 1881 l’expression faire un bidon est très en vogue et elle signifie « s’enfuir », expression remplacée vers 1950 par faire un bide que s’approprient les comédiens pour signifier qu’on s’est pris les pieds dans le tapis et qu’on étale de tout son long, sur son bide. Ainsi, le comédien qui rate sa sortie de scène de cette façon est en proie aux huées, rires et sifflets du public. Comédien qui a honte évidemment. Et si de nos jour la notion de chute a disparu, l’expression  faire un bide met toujours en exergue l’échec d’une personne.

Et puis si on y réfléchit bien, c’est en accumulant les petits-fours qu’on prend du bide, non ?   😉

A propos de l'auteur

Avatar
Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.