Mise en Abyme

On écrit aussi mise en abîme. Alors, c’est quoi cette bête. Du point de vue de la définition, cela désigne une œuvre citée  imbriquée à une autre. Petite image dans une grande semblable, auteur qui  fait référence à lui-même dans sa propre oeuvre.  Dans le monde de la littérature, il s’agit de mettre dans le récit principal un autre récit presque similaire au premier. Aie, je ne vous sens pas convaincus. Au théâtre ou au cinéma, la mise en abyme prend la forme d’un comédien (ou acteur) qui joue le rôle d’un comédien qui joue un rôle. Ce n’est toujours pas clair ? Vous ne savez plus où vous en êtes. C’est normal car la mise en abyme induit toujours une confusion à la limite du vertige. Bon, rien ne vaut les exemples :

  • Au cinéma, l’exemple flagrant, c’est un film qui décrit la réalisation d’un film. On peut citer la Nuit Américaine de François Truffaut qui raconte le tournage d’un film. Ou encore, du même réalisateur, le Dernier Métro qui montre le montage à Paris d’une pièce de théâtre sous l’occupation. Plusieurs acteurs jouent en même temps leur personnage (du film) et le personnage qu’ils interprètent dans la pièce et on s’aperçoit que les répliques qu’ils se lancent peuvent être à propos dans les deux cas. Au final du film, le résistant joué dans la pièce par Gérard Depardieu est réellement blessé au moment de la libération. Catherine Deneuve actrice et directrice du théâtre vient à son chevet et lui annonce la mort de son mari (à elle, hein !). Et soudain les trois protagonistes (le résistant bléssé, la directrice et le mari mort) se lèvent et saluent. Ils jouaient en fait dans une nouvelle pièce. Bon, je sens que cela ne va toujours pas mieux dans votre esprit (le mieux est encore de regarder le film, excellent au demeurant).
  • Dans le domaine de la peinture, Diego Vélasquez, peintre espagnol du XVII ème siècle a réalisé une oeuvre (les ménines) dans laquelle on le voit peindre un couple (la reine et le roi) que l’on aperçoit dans un miroir dans le fond du tableau final. Toujours pas compris ? Alors attaquons les exemples plus légers :
  • Dans  un épisode des Simpson, Bart siffle le générique de la série (ha, je vois que cela va mieux pour vous tout de suite ; le lien n’explique rien mais je trouve la vidéo amusante).
  • Dans un pré, des vaches qui regardent des vaches qui regardent des vaches.
  • Une caméra qui filme un moniteur vidéo.
  • Taper Google dans la barre de recherche de Google
  • La « vache qui rit » qui sur les boîtes de fromage porte des boucles d’oreilles représentant des boîtes de fromage de « vache qui rit »
  • Des poupées russes.
  • La police des polices.
  • La poule et l’oeuf (qui fut le premier ?).
  • Deux miroirs face à face.
  • Un ventilateur qui fonctionne grâce à  l’énergie produite par une éolienne.
  • Une formation pour devenir formateur.
  • Une liste de listes.
  • L’effet larsen
  • La définition du mot dictionnaire dans un dictionnaire.
  • Un rêve dans lequel on rêve.
  • Le lien mise en abyme qui renvoit directement à cette page.

Il existe très vraisemblablement de nombreux autres exemples. N’hésitez pas à nous en faire part !

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

22 commentaires

Laisser un commentaire
  • J’aime beaucoup tes articles, je passe souvent mais je laisse rarement de commentaires.

    Je voulais te prévenir pour te dire que le dernier lien que tu donnes mène à la partie « admin » du site, laquelle nous demande de nous identifier *ouf* alors attention.

  • Merci de ta remarque. Le lien ne fonctionnant toujours pas, j’ai supprimé la phrase. Et je suis trés touché que mes articles te plaisent. je les écris toujours en grande modestie avec une dose d’humour plus ou mons grande selon le sujet et mon humeur du moment. A bientôt, donc.

  • Tu m’as pris de court ! Je voulais justement faire un article dessus (et promis, j’essayerais de me relire la prochaine fois !)

  • au fait: une mise en abîme peut être considérée comme une certaine forme de fractale (je parle des mises en abîme visuelle plus que littéraire, comme celle de la vache qui rit).

  • Moi c’est mon psy qui m’avait demander ce qu’était la mise en abyme… mais je ne sais pas si c’était juste pour me tester ou bien parce qu’il ne savait pas 😛

  • Eh bien.. Je suis allé hier à Nigloland (c’est pas ça le plus important, d’ailleurs j’ai bien crié^^), et j’ai remarqué leur fâcheuse tendance à mettre des tourniquets un peu partout. Bref, ce genre de système permet de faire passer les gens un par un (un) peu à la manière des portes tournantes automatiques qui elles ne s’arrêtent pas. En fait, en poussant le tourniquet un peu fort (donc on pousse la barre devant nous, admettons qu’il y ait 4 barres) on se rend compte qu’une la barre juste derrière nous nous pousse à son tour. Je ne sais pas si j’ai été clair, mais la véritable question serait plutôt :
    Peut-on considérer cet « effet de portes tournantes » comme une Mise en Abyme ?
    Sinon, bah bon article bien entendu^^

  • On pourrait faire appel également à la photographie pour illustrer cette figure: je pense par exemple à Martine Franck photographiant Henri Cartier-Bresson se regardant dans un miroir et achevant son auto-portrait. En photographie, la mise en abyme est un procédé très fructueux.

  • Un exemple scream 4 le dernier commence avec cet exemple. On voit un film d’hooreur elle se font tué et hop on s’appercoit que c’est en réalité un film que regarde deux filles qui se font tué mais qui sont aussi dans un film ect…

    La mise en abyme d’un point de vue littéraire est une particuliarité romantique, car elle rompt avec la rigeur classique… Ex: Cyrano de bergerac acte I. La scène se déroule durant une représentation de théatre on a donc un théatre dans le thétare.

    Le film francais la petite Lili avec ludivine seigner marche aussi… Ca raconte l’histoire d’un groupe de personne et a la fin on les voit tourner le film de ce qui s’est passé…

    Voila 🙂

  • INCEPTION ! J’ai carrément pensé à ça pendant toute la lecture de ton très bon article (il y a aussi L’Illusion Comique de Corneille qui explique ma venue ici 😉 )

  • Merci pour le « très bon article » Léa. Et tu en trouveras encore beaucoup d’autres ici rédigés par plusieurs auteurs différents. Bienvenue en tous cas ! 😉

  • Un autre exemple: Donkey-Kong au nintendo 64. dans le jeux, on peut trouver une machine de type arcade. Il est possible d’y jouer, c’est alors notre personnage qui agrippe les joystick et on se retrouve à jouer à un jeu de 1981 dans un jeu de 1999. ahhh la nostalgie!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.