Histoire du trading

L’histoire du Trading du Forum Romain à nos jours

Avec l’avènement du trading en ligne, on voit arriver sur les plateformes une nouvelle démarche d’investissement en bourse. Inspiré des réseaux sociaux et aussi connu sous le nom de copy trading, le social trading consiste à imiter le comportement, voire le portefeuille, d’autres traders jugés plus expérimentés, plus fiables, et potentiellement plus rentables. Devant cette nouvelle transformation des marchés boursiers, nous revenons sur l’histoire du trading pour mieux comprendre son évolution.

Les prémices de la Bourse

Le premier lieu d’échange d’actions et obligations, avec toutes les spéculations qu’il implique, fut le Forum Romanum (le forum romain) de la Rome Antique, alors peu réglementé. En France, on introduit le commerce de la dette dès le XIIème siècles tandis qu’en Italie, ce sont les titres gouvernementaux qui se font l’apanage des marchands puis des courtiers.

Les premières bourses officielles

Jusqu’au XVIIème siècle, ces transactions ont principalement lieu à l’extérieur ou dans les lieux publics, et ce n’est qu’en 1602 qu’apparait la Bourse d’Amsterdam. L’exemple des Hollandais est rapidement suivi par le reste des pays développés et le XVIIIème siècle verra l’ouverture de la Bourse de Paris, de Londres, puis de Philadelphie. Enfin, en 1792, naît la Bourse de New York. Elle est constituée de 24 marchands et courtiers se réunissant sous un arbre, en face du 68, Wall Street… En 1896, Charles Dow créé le Dow Jones, encore publié aujourd’hui.

Des bulles et des tulipes

Si les Pays-Bas furent les premiers à tenter de réguler ce commerce spéculatif, à l’époque surtout concentré autour des matières premières et des devises, ils furent aussi les premiers à découvrir les dangers des bulles spéculatives. On considère la Crise de la Tulipe de 1637 comme le premier effondrement boursier de l’histoire du trading.

Diversification de la bourse

Si ce sont d’abord les titres gouvernementaux, puis les actions et obligations des banques et des compagnies d’assurance qui forment le plus gros des spéculations boursières, au cours du XVIIIème et XIXème siècles, la bourse devient un élément à part entière de la croissance des entreprises. A partir du XIXème siècle, on voit apparaître les bucket shops américains, qui comptaient sur les petits mais multiples investissements du public pour spéculer et capitaliser sur l’achat d’actions.

Le krach de 1929

Aux États-Unis, après deux décennies de frénétique spéculation, l’industrialisation attire une large population d’optimistes vers les grandes villes américaines venues chercher une vie meilleure, alors que le crédit facile et bon marché augmente à une vitesse vertigineuse. De leur côté, les traders, insatiables, prélèvent des plus-values exorbitantes sur des valeurs achetées elles-mêmes à crédit – un comportement qui enfreint la plus importante fondation du trading. La Réserve Fédérale met en garde contre cette spéculation excessive, tandis que l’économie réelle s’essouffle de n’être financée que par des capitaux spéculatifs.  C’est à ce moment-là que les gros courtiers se hâtent de réclamer leur bénéfice à court terme en vendant leurs titres… que plus personne ne veut acheter. La crise internationale historique de Wall Street commence le jeudi 24 octobre 1929 (jeudi noir) ; elle aura des répercutions sur l’économie et la politique de tout le XXème siècle.

En ligne

Depuis les années 2000, les progrès technologiques permettent la création de plateforme en ligne mais aussi une plus grande démocratisation du trading, notamment du Forex. Les transactions boursières avec un certain niveau de spéculation sont aujourd’hui à la portée de tous. Les crypto-devises, ces monnaies dématérialisées basées sur la chaîne de bloc font leur apparition, et le trading social gagne du terrain.

Aujourd’hui, les indices boursiers sont nombreux qui indiquent la santé économique des entreprises et des nations. Forts de plusieurs siècles d’expérience, les marchés sont généralement considérés plus stables et mieux régulés qu’ils ne l’ont jamais été.

A propos de l'auteur

Avatar
yarek

Geek à la recherche de nouvelles idées s'illusionnant de créer la startup qui va changer l'humanité tout en lui permettant de siroter une caïpirinha dans sa piscine dorée avec vue sur le Corcovado. En attendant des jours meilleurs, il travaille dans la cave à Faches Thumensil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.