Les incunables

Eh non, je ne vous ferai pas un synopsis du troisième volet du film « Insaisissables » ! Les incunables n’ont rien à voir avec le 7ème art et une bande de magiciens, mais bien plutôt avec l’univers des livres et de l’imprimerie.

Que sont les incunables ?

Sont appelés incunables, tous les manuscrits imprimés en Europe après le 31 décembre 1500.

En latin « incunabula » signifie « langes d’un bébé » et donc fait référence à l’enfance, aux origines et au commencement.

Un mélange de techniques

Du Psalterium Benedictinum, 1459 : avec une lettrine peinteIl est bien sûr difficile de dater les livres imprimés avant le 1er janvier 1501 d’autant plus qu’ils n’affichent que très rarement leur date d’élaboration. Mais les incunables ont des caractéristiques communes.

Ils comportent bien souvent plusieurs techniques :


  • des marginalia = annotations manuscrites
  • des enluminures
  • des pages dont l’impression a été réalisée avec des blocs xylographiques.

Les incunables sont méticuleusement répertoriés dans des catalogues internationaux. Le Incunabula short title Catalogue en dénombre un peu moins de 27000.

La Bible Gutenberg :  premier des incunables

Bible de Gutenberg (exemplaire appartenant à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis)Sorti des presses de Johannes Gutenberg à Mayence en 1454, ce premier incunable comprend 1282 pages réparties en 2 ouvrages. Sur les 180 exemplaires de cette Bible tirés, il n’en reste plus que 48.

Caractéristiques des incunables

Les incunables sont souvent au format in-folio ce qui correspond à une feuille pliée en 2. Imprimées recto-verso sur vélin ou papier, les pages ne possèdent pas de titres mais leur texte  est écrit sur 2 ou 3 colonnes.

Page d'un incunable illustrée d'une gravure sur bois représentant le martyre de saint Laurent, Légende dorée en allemand, 1489Les caractères qui servent à l’impression des lettres gothiques sont fondus dans l’atelier de l’imprimeur. Les caractères romains viendront plus tard.

C’est un rubricateur qui se charge d’illustrer d’enluminures le manuscrit incunable. On trouve aussi parfois des illustrations réalisées grâce à la technique de la gravure sur bois.

Contrairement à son ancêtre le codex qui est unique, l’incunable peut être produit en série ce qui ne l’empêche bien évidemment pas d’être précieux. D’ailleurs si vous en possédez un, n’oubliez pas d’y apposer votre ex-libris. Il pourrait faire des envieux !

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.