Pourquoi le coq chante-t-il le matin ?

Ah le coq ! Gallinacé coloré et symbole de la France (emblème bizarre tout de même quand on sait que l’animal aime chanter les pieds dans le fumier). Il règne en maitre sur la basse-cour et le fait savoir tôt, trop très tôt. Tellement tôt que certains voisins finissent par se mettre sur la tronche et donne souvent à d’autres une subite envie de coq au vin.

Au sein de la basse-cour, il existe une vraie hiérarchie et chacun se doit de rester à sa place. Les poules pondent des oeufs et caquettent, les poussins piaillent pour manger et le coq fait en sorte qu’il en soit ainsi, point barre. En plus, cet espèce d’emplumé est polygame. Alors il passe ses journées à surveiller ses poulettes, juché sur son tas de fumier, en faisant bien comprendre à d’éventuels rivaux qu’il est prêt à perdre quelques plûmes plutôt que de laisser fricoter une de ses femmes avec un bellâtre. Et pour se faire comprendre, il chante. Enfin il éructe, claironne, rien de bien mélodieux. Pour preuve, le coq fonctionne comme un biniou : Au fond de sa trachée, l’animal possède une syrinx (oui, c’est féminin). Une poche d’air se forme et libère violement l’air faisant vibrer au passage la membrane des deux cavités de la syrinx.

Mais la question était : Pourquoi le coq chante-t-il le matin ? Et bien non, même si dès l’aube la volaille nous empêche de faire une grasse matinée, celle-ci ne chante pas que le matin, mais tout au long de la journée. Car c’est tout au long de la journée qu’il prévient qu’il mettra une beigne au moindre voleur de poules. Le truc, c’est qu’on l’entend plus le matin, parce c’est vrai quoi, ta gu****, on voudrait dormir ! On estime qu’un être humain peut dormir paisiblement dans une ambiance de moins de 10 décibels. Alors à moins que votre conjoint ne cuve de sa soirée entre potes à grands renforts de ronflements, c’est bien le chant du coq qui vous réveillera et vous exaspèrera avec ses 55 décibels de moyenne. En journée, le coq continue de chanter donc, mais il existe toujours un brouhaha ambiant qui fait que l’on remarque moins (voire pas) ses gammes rengaines.

Cocor… PAN !  Ah, ça fait du bien.  🙂

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

17 commentaires

Laisser un commentaire
  • J’ai passé une semaine au début du mois au fin fond de la Turquie pour une conférence. Très cool, mais il y avait un hic : un coq pas loin. Mine de rien ils nous a rendu fous et en effet nous nous étonnions de ne l’entendre « chanter » qu’au petit matin (juste après l’appel de la mosquée à 4h30 du mat’ à 120 décibels). À la fin, on commençait à fomenter un plan diabolique avec un Australien et un Finlandais tout aussi exaspérés que moi pour se débarrasser de la volaille…

    C’est vrai qu’on a l’impression qu’il se calme dans la journée, mais comme ton article le souligne c’est certainement parce que dans la journée, ça nous embête moins, tout simplement.

  • [QUOTE] On estime qu’un être humain peut dormir paisiblement dans une ambiance de moins de 10 décibels. [/QUOTE]
    Si je puis me permettre :
    10 décibels, c’est déjà difficile à atteindre en plein milieu désertique. Dans une chambre calme en ville on est plutôt vers 30-35 décibels facile. Dans une chambre isolée à la campagne on doit être dans les 20-25 décibels. Alors moins de 10 décibels, ça serait difficilement supportable (pour avoir déjà essayé).

  • J’ai toujours eu des voisins amateur de volaille, même en ville et en banlieue parisienne et je confirme : un coq ca fait ch… toute la journée et parfois aussi la nuit ( 4h du mat et nuit noir, merci bien). en plus quand il y en a un autre dans les parages, ces bestiaux se répondent un peu comme un concours. Du coup ils ne s’arrêtent plus.

    dire que là ou je vis il y a une règlementation sur les nuisances sonores à cause des chiens, mais rien sur les coqs…

  • « et [qu’il] donne souvent à d’autres » peut-être?

    Quand à la question de l’emblème on m’a toujours appris que c’était justement pour la raison que tu décris:
    les français sont le seul peuple qui, même les deux pieds dans la merde, gardent leur fierté et ouvrent leur g****** 8)

  • C’est pas mal éludé, j’ai l’impression, là… La réelle question n’est-elle pas pourquoi il chante le matin, justement? Pas pourquoi il nous dérange le matin ^^’ Outre le fait que c’est pour montrer sa chasse gardée (les poules pioncent toutes avant qu’il ne chante, donc…).
    Certes, il est foutrement évident que le coq ne va pas s’arrêter de chanter durant la journée, mais… Enfin. Si on étudie bien son cas, on remarque qu’il ne commence pas à coquiroker à une heure précise mais à un instant précis. Juste avant le levée du soleil, or ça dépend de la saison. Et bizarrement il semble toujours bien réglé là dessus =o
    Ce n’était que mon humble avis qui passait par là.

  • je suis bien d’accord avec Danfernbanck. 10 décibels… a moins d’avoir une chambre anéchoïque, est trop difficile à atteindre. Une chambre est aux alentours de 30 décibels.

  • J’ai vécu 5 ans à la réunion et je peux vous dire qu’effectivement, le coq chante toute la journée (tous mes voisins avaient des coqs, c’est un genre de tradition^^).
    Les premiers jours étaient difficiles mais après on n’y prête plus attention.

  • bonsoir,
    Entre le cop qui chante à qui mieux mieux et ma super cocotte en fonte, les lardons, les petits oignons, les champignons… je choisis la soirée cop au vin.. fait gaffe voisin j’arrive pour faire ma bouffe avec ton fichu cop..
    Cop lit cooooooo

  • Le coq chante par-ce qu’il vois les anges qui sont fait de lumière par conte le chien non il abois quand il vois des Djinns (génies) par-ce qu’ils sont fait de feux y a pas d’autre explication

  • Dès fois, il vaut mieux entendre un coq chanter à des heures pas politiquement correctes, car c’est un fait de la nature, on se console ….
    Mais entendre tous les dimanches le cousin qui accompagne de son saxo (amplifiée por favor) la voix déraillante et vulgaire d’une de ses poules, sous prétexte qu’au XXIème siècle il faut défendre la musette, la cumparsita et le paso, alors là ! c’est grave. Car la poule au pot risque de ne même pas cuire !

    Je donne 1 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.