Origine de l’expression “l’argent n’a pas d’odeur”

pot-monnaies-or-petit1La ville de Rome fête les 2000 ans de la naissance de l’empereur Vespasien, alors je pense que c’est le bon moment pour expliquer l’origine de l’expression “l’argent n’a pas d’odeur”.

Comme vous le savez, on dit que l’argent n’a pas d’odeur quand on souhaite exprimer l’idée que l’on se fiche de la provenance d’une somme d’argent, car l’important c’est de l’avoir.

Durant son règne de 69 à 79 après J.C., l’empereur romain Vespasien a créé et appliqué un bon nombre de taxes, la plus célèbre d’entre elle étant certainement l’impôt sur l’urine. En effet, une fois par an les chefs de familles devaient fournir à l’état romain une certaine quantité d’urine en fonction du nombre de membre de la famille mais aussi du nombre d’animaux possédés. Pour satisfaire cet impôt annuel, il était nécessaire de garder de l’urine de côté. Cette urine croupie ainsi récoltée était utilisée dans la teinturerie pour dégraisser les peaux et nettoyer les vêtements (l’urine qui a longtemps stagné contient une forte concentration d’ammoniaque). Inutile de dire que l’empereur fut raillé par son peuple pour cet impôt. Son fils Titus en avait conscience et voulut raisonner son père. Celui-ci lui aurait mis sous le nez la première récolte d’argent obtenue par cet impôt, en lui demandant si cela sentait. Titus répondit que non. Vespasien dit alors pecunia non olet (l’argent n’a pas d’odeur). Une autre version très semblable précise que Vespasien conclut plutôt par atqui e lotio est (et pourtant, c’est de l’urine), et que la phrase pecunia non olet apparut plus tard en référence à cette épisode.

A propos de l'auteur

Kae

Kae est un petit hibou curieux de (presque) tout et contribue de temps en temps au site www.culture-generale.fr quand son emploi du temps le lui permet. Il a comme principal intérêt des questions liées de près ou de loin à la science mais reste ouvert et intéressé par bien d'autres choses.

Comme tous les hiboux, il n'est pas infaillible, même dans son domaine de prédilection. Il prie donc le lecteur de se montrer indulgent envers ses articles mais sera toujours heureux de voir des commentaires soulignant des erreurs ou apportant des précisions !

15 commentaires

Laisser un commentaire
  • Erf, oui merci. Ch’uis toujours le boulet de l’orthographe moi…
    C’est quoi cette histoire de chaudron de soupe à l’oignon ? Faut croire que je ne connais pas non plus mes classiques ^^’

  • Je croyais que l’origine venait d’une taxe sur l’utilisation des toilettes publiques, les fameuses “vespasiennes”. Pas loin, mais pas pareil, je te crois volontiers, n’ayant pas de source précise à opposer.

  • très intéressant.
    L’urine est utilisé dans l’industrie textile depuis l’antiquité et jusqu’au XIXème siècle avec le développement des teintures synthétiques.
    Elle sert a nettoyer les fibres et à améliorer la raideur des tissus lors du prétraitement des tissus (c’est pourquoi elle sert aussi au nettoyage des vêtements bien que cet usage soit variable au fil du temps). Son principal intérêt est de servir de mordant(agent fixant) pour la phase de teinture. Chaque couleur a son mode de préparation. Un mélange à base d’urine est appliqué sur le tissu. Après une première phase d’imprégnation on applique les pigments puis on laisse macérer dans une atmosphère humide. Les meilleures teintureries sont celles où l’odeur est la pire et où les ouvriers sont les plus malades.
    L’urine croupie tient cependant lieu de mordant bon marché et elle abime les tissus délicats. Sous l’empire romain, le meilleur mordant était à base d’alun. Mais son approvisionnement vient de Syrie ce qui le rend couteux.Il est est réservé aux tissus et aux couleurs riches comme le pourpre dont raffole les hautes classes romaines. Au moyen age l’approvisionnement en alun est difficile en occident ce qui favorise l’essor de nouvelles techniques de mordant à base d’urine ou non.
    @ Oro: l’urine est bien utilisé pour nettoyer les vêtements mais aussi pour se laver les dents. Il est bon de rappeler que l’urine pure sens peu si le métabolisme est sain. Elle devient cependant très forte lorsque qu’elle est mélangée aux excréments. L’homme est d’ailleurs le seul mammifère à les mélanger.

  • Puisqu’on parle d’urine, une légende(?) prétend qu’au XIXème siècle (voire début XXème siècle), il était d’usage en Alsace d’uriner dans les tonneaux remplis de chou destinés à la réalisation de la choucroute, car cela donnait du goût au légume et le faisait fermenter plus vite… Bon appétit !

  • @ TiTi : oui, mais c’est un mélange direct, urine et excréments sortent directement ensembles du cloaque, unique orifice dédié à l’éjection des déchets (et la ponte des oeufs aussi).

  • C’est ce qui s’appelle rajouter du mordant à l’histoire^^
    (ben pour une fois que mon propos n’est pas dénué d’intérêt..)
    Excellent site 🙂

  • entre les vêtements nettoyés à l’urine, les douches avec le lait et les égouts à l’air libre! que de bonnes odeurs en émanaient ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.