Les Mots-Valises

On les emploie de temps en temps, certains plus que d’autres, sans savoir pour autant qu’ils ont la dénomination de mots-valises. Et avant de vous en faire une énumération succincte, laissez-moi en quelques lignes vous définir le mot-valise.

Cette espèce en voie de développement est survenue de la rencontre à grande vitesse de deux mots distincts, laissant sur le lieu de l’accident la calandre d’un mot et le pare-choc arrière d’un autre. Non, ne vous ruez pas sur l’aspirine ! En d’autres termes, le mot-valise est issu de l’amalgame d’une partie de deux mots, amalgame devant toutefois conserver une physionomie lexicale notable. Les deux éléments doivent être facilement identifiables. Bon, puisque je vous sens confus(e), je m’en vais vous les donner, les exemples :

Apparue il y a quelques années dans les magazines féminins, la célibattante est aujourd’hui grandement reconnue. Beaucoup plus vieux, le franglais a plus d’un adepte ! Il a même des copains étrangers comme, par exemple, le spanglish.  Assez ancien aussi, sachez que lorsqu’aux Etats-Unis, après de longues heures de route, vous dormirez dans un motel, ce dernier vient du carambolage de motor et hotel.  Le modem (modulateur/démodulateur) a montré le bout de ses circuits bien avant que M. Bayrou ne décide d’adopter ce nom pour son parti. Dans ce cas précis, le deuxième terme a subit une apocope, ce qui fait de modem presque un cas à part. La techno fait son festival et organise donc régulièrement son teknival avec  un K pour faire plus « boum-boum ». Le fanzine apparaît au début des années 1960, ce fameux magazine réalisé par le(s) fan(s).

Le domaine de l’informatique n’est pas avare de ces mots-valises. On trouve pêle-mêle informatique (information/automatique), partagiciel (partage/logiciel), pourriel  (pourri/courriel = spam)…

Plus loufoque, on trouve aussi des mots comme beurgeois et beurgeoisie (trouvés dans Télérama en 2003) qui font référence aux enfants d’immigrés ayant vraiment une bonne place dans la société.

Parmi les plus récemment apparus, on peut remarquer l’alicament, surtout représenté par les yaourts, et l’entreprenaute.

J’en oublie très certainement. Et bien pour une fois, je n’ai pas fait de jeux de mots à deux balles (0,304 €) dans un article. J’ai su conserver une certaine nétiquette.

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.