A quelle température doit-on servir le vin ?

Maintenant que vous savez d’où vient le goût fruité du beaujolais nouveau, vous vous demanderez peut être à quelle température est-ce qu’il faut le servir ?

Voici donc un début de réponse. Je dis un début car évidemment chaque vin peut probablement avoir une température de consommation différente de celle que je donnerai ici en fonction des goûts de chacun, de l’année, du plat qui l’accompagne, etc… Ces données sont donc des valeurs moyennes avec lesquelles vous ne devriez pas vous tromper.

Et qui sait ? L´emploi de sommelier n´est pas loin d´être l´un des plus vieux métier du monde et a un sacré avenir devant lui 😉 De manière générale, un vin blanc devra être servi beaucoup plus frais qu’un vin rouge.

Température des vins blancs

Les vins blancs peuvent se classer en 3 catégories : les moëlleux (Coteaux du layon, Jurançon, Gewurtz vendanges tardives, etc.), les demi-secs (Saumur, Vouvray, Riesling, etc.) et les secs (Bergerac, Entre-deux-mers, etc.).

  • Les moëlleux : de 5° à 8°
  • Les demi-secs : de 5° à 10°
  • Les secs : de 8° à 12°

Température des vins rouges

Les vins rouges peuvent se classer en 3 grandes catégories en fonction de leur consistance (le corps) : les corps plein (grands crus de Bourgogne ou de Bordeaux), les corps moyens (Juliénas, Crozes Hermitage, Saumur, etc. ) et les corps légers (Beaunes village, Brouilly, vins des Pays de Loire).

  • Les corps plein :de 15° à 18° (à ouvrir en général quelques heures avant la dégustation pour qu’il « s’aère »)
  • Les corps moyens : de 13° à 16°
  • Les corps légers : de 10° à 13°

La température de consommation des vins rosés peut varier en fonction du plat que vous souhaitez accompagner mais comme c’est en général des vins bus en été, ils se servent entre 6 et 10°.

Enfin, ceux qui voudront réellement pousser le vice jusqu’à servir le bon vin à la bonne température dans le bon verre peuvent jeter un coup d’oeil sur le site des Saveurs du monde.

A propos de l'auteur

Bastien

Je suis le créateur de ce site et j'essaie toujours d'écrire des articles sur des sujets qui peuvent toucher le plus grand nombre de lecteurs.

Je n'ai pas de domaine de prédilection, quand je me pose une question sur n'importe quel sujet, j'essaie de trouver la réponse et je la poste ici.

Même si malheureusement je me fais rare sur le site, je veille au grain et je reste à l'écoute de tous les visiteurs et commentateurs donc n'hésitez pas à m'écrire.

10 commentaires

Laisser un commentaire
  • Un conseil pour tout le monde (vous en faites ce que vous en voulez, hein!). Le Saumur-Champigny est un vin rouge excellent qui se sert à température ambiente et, ô miracle, accompagne TOUS les plats (viandes comme poissons). Et j’ajoute qu’un fromage ne se déguste pas forcément avec un vin rouge. Essayez donc un « Selles sur Cher » (chèvre) avec un Pouilly-Fumé (à 10° C)…Vous allez tomber !!

  • Très restrictif ton échantillonnage. Où sont passés les vins blancs de Loire ? (J’ai une affection particulière pour le Muscadet de Sèvre et Maine) ou le Chablis si cher à cette grosse $¤£% de Guy Roux ? Pour les rouges, il y a un tel choix entre les différentes appellations de Bordeaux, tous les vins des côteaux descendant la Saône puis le Rhône depuis le sud de la Champagne jusqu’aux portes de la Méditerranée, sans oublier Minervois, Corbières, Côtes de Provence ou du Lubéron…

    Mais ce qui me fait (au moins) sursauter, c’est ce « groupage » contre nature d’un ensemble non identifiable dénommé « Rosé » !

    Là, mon cœur de Niçois se révulse. Comment peut-on mettre dans la même amphore le vin de Bellet, celui de Bandol, un Cassis, un Palette ou un plus modeste Côtes de Provence, et je ne parle même pas des rosés un peu plus septentrionaux, comme celui de Marsannay la Côte en Bourgogne.

    Dernier point. Tu en parles où des champagnes ?

  • Delio > Avant de faire un exposé sur ce que j’ai oublié, tu aurais dû lire plus attentivement l’article. Je parle de catégories de vins et en aucun cas je n’ai parlé de liste exhaustive. Je ne connais bien évidemment pas tous les vins que tu as listés mais si tu arrives à m’en citer un qui ne rentre pas dans les 6 catégories que j’ai données, je veux bien corriger l’article.

    Je demande des commentaires constructifs mais à part ramener ta science en citant tous les vins que tu connais, ta critique n’a apporté aucune information supplémentaire sur le fond de l’article.

    Enfin concernant les champagnes, j’ai déjà dit dans des articles précédents que je n’en parlais pas ici car je ne suis pas un expert.

  • Si je devais citer tous les vins que je connais, mon pavé serait autrement plus important. Ce que j’ai voulu dire, c’est que ta catégorisation, ou celle des bouquins qui t’ont inspiré, est bien trop restrictive, et qu’on ne peut pas amalgamer la façon de déguster un Bellet ou un Côtes de Provence plus âpre en goût. Pour le second une température de service plus basse permettra de faire passer cette âpreté. De plus l’affirmation comme quoi il s’agit de vins essentiellement bus en été doit certainement provenir d’habitudes qui te sont propres, ou propres aux habitants de ta région. Sache qu’en Provence, au moins, le vin rosé n’est pas un vin saisonnier. Après pour les autres rosés, je ne m’avancerai pas, je goute trop ceux de chez moi pour vraiment m’intéresser aux autres tout au long de l’année.

    Maintenant, je ne te demande pas de changer une virgule à ton article, j’apporte des interrogations qui mériteraient des précisions, mais si ton bouquin de référence n’en a pas à te fournir, on s’en passera. Je n’en ai pas besoin, ma culture œnologique est suffisante, ça aurait juste pu intéresser d’autres plus néophytes.

  • Delio> Pourquoi ne pas nous faire parvenir un article de tes soins. Nous tentons humblement de publier sur les sujets que nous traitons, si des spécialistes veulent bien mettre la main à la pâte nous sommes plus que preneurs.
    En plus le fait de publier directement donnera plus de visibilité à tes propos que dans les commentaires.

  • C’est quoi cette obsession des Français pour le vin? Ce n’est qu’un jus de raisin fermenté! On peut bien le boire à la température de notre choix… à quelle température devrais-je boire mon verre d’eau, mon verre de jus de pomme, ou encore ma bière? Vous parlez du vin comme si c’était une science… avouez que c’est ridicule! Au bout du compte, il a été prouvé que même les meilleurs « connaisseurs » au monde se trompent une fois sur deux lors de dégustations à l’aveugle… Faites une recherche de deux minutes sur le web et vous devrez admettre que j’ai raison 😉
    exemple:
    http://soocurious.com/fr/10-faits-qui-prouvent-que-les-experts-en-vin-ne-sont-pas-si-doues-que-ca/
    ou encore
    http://www.charlatans.info/news/Les-grands-vins-juges-au-pif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.