Le Mascaret

« Surfeurs, surfeuses, on vous spolie ! ». Bon, ça c’est Arlette à Malibu (Les Guignols trade mark). Juste une petite intro pour dire qu’il n’est pas nécessaire de rejoindre les grands « spots » pour surfer sur la vague. Exit les « Biscarosse », « Hawaï » et autre « Main Beach » (Australie). Bienvenue sur la Gironde !! (La rivière).

Le Mascaret n’est pas un évènement exclusivement réservé aux fleuves français. On retrouve ce phénomène de part le monde, notamment, au Canada, en Chine, en Amérique du sud (Amazone) et aussi en Angleterre. J’ai choisi d’illustrer la chose en me concentrant sur l’estuaire de la Gironde, un des derniers fleuves français où le Mascaret fait encore  régulièrement parler de lui. Et comme je sens que cette introduction qui n’explique pas grand chose se fait (finalement) terriblement longue, je la clos tout de suite avant que vous ne vous énerviez.

On décrit le Mascaret comme un « train » de vagues. Ces vagues peuvent atteindre 2,5 mètres de hauteur (dans la Gironde, hein !) et sont généralement espacées de 10 mètres chacune. Elles apparaissent donc en eau(x) douce(s). Le Mascaret se produit quand une marée montante à gros coefficient est retardée par le courant de la rivière (vous l’avez compris, cela prend naissance dans l’estuaire du fleuve). Le phénomène de résistance, amplifié par la diminution de la profondeur et l’effet d’entonnoir de l’estuaire, engendre ainsi une série de vagues qui grossissent au fur et à mesure de leur progression dans les terres. Le Mascaret est généralement à son apogée à Saint-Pardon de Vayres et peut encore être présent à Libourne sur la Dordogne (soit à plus de 200 Kms de son point de départ). Il renaît tous les ans au mois de septembre  et attire de très nombreux surfeurs intrigués par la chose. La faible vitesse du Mascaret (entre 15 et 30 km/h) implique que les plus grandes planches sont les meilleures pour rester sur la vague. Les gars en bermuda tiennent généralement jusqu’à 2 kilomètres sans prendre un bouillon, mais les années de très fort coefficient, quelques furieux dépassent allègrement les 20 minutes de glisse !

Et comme, une image vaut mieux qu’un long discours, je vous conseille de cliquer sur les liens suivants :

http://icrea-communication.com/jmf_photographie/mascaret/mascaret-st-pardon.htm

http://capturedunlieu.canalblog.com/albums/le_mascaret_en_images/index.html

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.