Qu’est-ce qu’une bague pour appareil photo ?

 

Une bague pour appareil à objectifs interchangeables est un accessoire utilisé en macrophotographie (microphotographie ?). Egalement appelée bague-allonge, cet appareil en forme de tube ne contient aucune lentille et est donc relativement solide : je crois savoir qu’il en existe plusieurs modèles et le mien étant en moitié plasticostaud moitié métal, je le balade au fond de mon sac sans m’en inquiéter.

Je n’ai qu’une connaissance limitée de la théorie photographique, et je suis bien incapable de vous expliquer comment fonctionne une telle bague.

 

Le principe est pourtant très simple : la bague est composée de trois anneaux de différentes largeurs, que vous pouvez choisir de cumuler ou pas, afin de faire varier l’espacement entre l’objectif et le boîtier.

Cet espacement a plusieurs effets significatifs :

1/ une diminution de la distance de mise au point

Alors que cette distance est habituellement de 50 cm minimum, elle est là réduite à une vingtaine de centimètres maximum (dans le cas de l’utilisation de la plus fine des bagues ; si vous utilisez les 3 simultanément, le sujet doit être à moins de 5 centimètres de l’écran).
Cela signifie donc que pour prendre votre cliché, il vous faudra vous tenir très très près du sujet, ce qui peut être difficile dans certains cas : prendre un très gros plan d’un insecte mobile est tout un sport !

2/ un passage obligé au mode manuel

Dès lors que la bague-allonge est enclenchée, l’appareil passe automatiquement en mode manuel. Encore une fois, je n’ai qu’une connaissance parcellaire de la photo, mais je sais qu’il existe des bagues, électroniques, qui permettent de rester en mise au point automatique, mais le budget est alors extrêmement plus important.
Comme le mode manuel est imposé et que la distance de mise au point est extrêmement faible, le photographe aura intérêt non pas à zoomer/dézoomer pour obtenir une image nette, ce qu’il fait en situation normale, mais à varier sa distance par rapport au sujet, millimètre après millimètre, tout en mitraillant allègrement en mode sport.

3/ une profondeur de champ extrêmement réduite

Enfin, dernière difficulté de l’utilisation d’une bague-allonge sur un appareil photo, c’est une profondeur de champ réduite au minimum, de l’ordre de quelques millimètres. Avant et au-delà de ce point précis et limité, l’image sera complètement floue…
Ha !, un dernier point. J’avais lu avant d’acheter ma bague qu’il fallait beaucoup de lumière pour parvenir à faire des photos convenables, et je m’attendais donc à être limité aux photos en extérieur entre mai et septembre… Que nenni ! J’ai pu faire des photos complètement inintéressantes mais techniquement valables de mes poils de genou ou des empreintes digitales de mes doigts à la simple lumière artificielle de mon bureau. Oui, oui, des photos de mes poils de genou !

 

Car enfin, on y arrive : on a vu toutes les difficultés de l’utilisation d’une telle bague, voyons maintenant son intérêt, last but not least.

Une bague-allonge permet de réaliser, après moult essais infructueux, des macros assez impressionnantes, qu’il s’agisse d’insectes, de plantes, de poils de genoux, etc. Un morceau de sucre, un fruit, une copine endormie : tout, autour de vous, devient sujet 8-).

Il est ainsi possible des résultats tout simplement impossibles à seulement approcher avec un appareil classique, et pour un prix ridicule (personnellement, j’ai acheté la mienne, neuve, sur Ebay pour 9,90 €, port compris !).

 

 

Micro-article publié simultanément sur Memesprit !

A propos de l'auteur

Jika

Je me pose souvent des questions sur tout et n'importe quoi, et c'est d'ailleurs comme ça que j'ai débarqué sur ce site, auquel je participe depuis quelques mois. J'espère vous intéresser en découvrant avec vous les petites histoires qui ont fait l'Histoire, mon péché mignon, ou tout autre sujet qui me parait mériter un article :)
Et si vous êtes réellement fan, je co-gère un autre blog, http://memesprit.fr (ouvert à tous, d'ailleurs !).

3 commentaires

Laisser un commentaire
  • Bonjour,

    De façon très brève, quelques remarques sur cet article.

    1- La “théorie photographique” est plutôt une “théorie physique” : la bague-allonge augmente le “tirage” (distance entre la lentille de l’objectif et le film ou capteur). Cela a pour effet d’augmenter le rapport de grossissement et de faire perdre la mise au point à l’infinie. Pour info on parle de macro à partir du grossissement 1:1, c’est à dire qu’un sujet de 1 cm en réel représentera 1 cm sur la pellicule ou le capteur. Les bagues vont donc te permettre d’atteindre plus ou moins ce facteur avec des objectifs qui ne le permettent pas à l’origine ou de le dépasser avec des objectif qui sont déjà macro. Attention à l’appellation macro pour des objectifs qui n’atteignent pas ce rapport (marketing quand tu nous tiens !)

    2- Tes bagues coupent le dialogue entre l’objectif et le boitier. Ce n’est pas le cas de toute les bagues. Certaines conservent les automatismes (mais elles ne sont pas à 9€ sur ebay … tu peux au moins faire x10 pour des marques chinoises …). Le passage en manuel n’est donc pas une vérité pour les bagues allonges, seulement pour les tiennes.

    3- La perte de luminosité est en lien direct avec la faible profondeur de champ. Pour augmenter la profondeur de champ tu fermes ton diaphragme, du coup tu réduis ta luminosité. Le problème c’est que ton rapport de grossissement est augmenté du fait des bagues, donc il te faut une vitesse élevée pour éviter les flous de bouger : tu manques donc très rapidement de lumière, cqfd !

    En espérant avoir apporté ma pierre à l’édifice en apportant quelques complément à cet article.
    Tu as l’impression d’avoir économisé de l’argent en achetant ces bagues, mais en découvrant le domaine du minuscule tu risques d’y prendre goût et d’investir au fur et à mesure. En tout cas c’est tout le plaisir que je te souhaite !!!

    Bonne continuation

    Gauthier

  • @ Gauthier : merci pour toutes ces infos, je relirai tout en détail quand je serai plus à l’aise qu’avec mon iPhone en edge…
    Et merci pour l’avertissement concernant les soussous :-p

    @ Bastien : sir, yes sir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.