La soumission à l’autorité, et les expériences à la frontière de l’éthique

Connaissez-vous le film “Das Experiment” ? Il s’agit en fait d’un film retraçant une expérience où un certain nombre de personnes deviennent des gardiens de prison, et d’autres des prisonniers. Ce film reprend dans la réalité les principaux faits d’une vraie expérience, dite expérience de Stanford( ref).

La vraie expérience finit très mal: après 6 jours, contre les 2 semaines prévues, les gardes se sont réellement appropriés leur rôles, infligeant de façon assez sadique des punitions corporelles, sexuelles, et mentales. Le responsable de l’expérience, Philip Zimbardo, en perdit rapidement le contrôle, ayant lui-même fini par rentrer dans l’expérience.

Il fallut l’intervention d’une jeune diplômée, extérieure à l’expérience, pour mettre fin à cette expérience et aux traitements sadiques des gardes…

Une autre expérience, célèbre également, a été réalisée par Stanley Milgram, justement un ancien camarade de classe de Philip Zimbardo. Cette expérience se déroulait avec deux personnes principalement: une personne A qui posait des questions à une personne B, et qui infligeait des chocs électriques de plus en plus fort (jusqu’à devenir létaux) à la personne B à chaque mauvaise réponse. Une troisième personne C, supervisant le « quizz », se positionnait en tant que figure de l’autorité de l’expérience. (ref)

Pour mieux comprendre, une petite vidéo issue de cette expérience: Vidéo de la vraie expérience de Milgram

Une autre issue du film “I comme Icare” décrivant assez bien l’expérience en entier: extrait de I comme Icare

Quelles conclusions et quels buts?

Ces expériences tendaient à établir la place de l’obéissance et le pouvoir de l’autorité dans la société, et à démontrer la thèse d’un comportement en fonction de l’environnement et des situations, et non des prédispositions (génétiques, éducationnelles, etc.) des individus.

Bien que les méthodes appliquées soient assez accusables et répréhensibles, et que d’un point de vue scientifique tous les arguments ne soient pas parfaitement étayables, ces expériences tentent de montrer à quel point nous sommes soumis à l’autorité et notre tendance à l’obéissance et à la conformité, même dans des situations assez inadmissibles, où la moralité même est remise en question.

Pour finir sur une note d’humour (qui va apparaître maintenant à vos yeux de façon assez lugubre, avouons le), voici une petite vidéo sur le pouvoir de la conformité: Le pouvoir de la conformité

ps: une petite dernière vidéo qui illustre un conditionnement dès notre plus jeune âge à une certaine idée du conformisme, du bien et du mal, et d’une hiérarchie entre individus:Poupées noire et blanche

A propos de l'auteur

jyboo

7 commentaires

Laisser un commentaire
  • Ahahah pas mal la vidéo dans l’ascenseur.

    Il y a aussi le livre “La Vague” qui s’inspire de ce genre d’expérience pour montrer les mécanismes du nazisme.

  • La psychologue et sociologue Alice Miller, a aussi fait des recherches en psychologie pour comprendre comment autant de gens on pu se soumettre aux idées d’Hitler.

  • Bonjour,

    Le lien vers l’expérience de milgram est cassé. très bon article sinon. Peut t-on avoir les références de la derniere vidéo ( black doll, white doll )

  • J’aime bien les résultats de cette expérience de Milgram :
    67 % des volontaires sont allés jusqu’à la mort de l’élève…
    33 % se sont arrêtés au coma…
    Et donc aucun, alors que l’élève se tordait de douleur…

    Ce qui est bien de constater autrement, c’est que cela descend rapidement quand il y a deux maitres (je crois que c’est 10 %)
    Le nombre diminue avec la proximité qu’il y a entre l’élève et le maitre.
    92 % si le maitre passe par un intermédiaire.
    ça doit être 50 % lorsqu’ils sont proches.

    Mais je ne suis plus trop sûr des chiffres.

  • En vérité, 67% sont allés au delà du coma et les 33% restant ont “désobéis”.
    Il a été révélé que l’obéissance n’avait pas de lien avec le prestige du lieu (l’experience a d’abord été réalisé dans une fac puis dans un local délabré). L’obéissance chutte enormement si deux maitres se contredisent.
    Je ne trouve d’ailleurs pas cette experience cruelle ou à la limite de l’éthique: la personne B était bien sur un acteur!

    Stanley Milgram est aussi l’auteur d’une experience appelée “petit monde” qui démontre que n’importe qui dans le monde peut rejoindre n’importe qui d’autre avec une chaîne de juste six amis en moyenne. -> http://bnisuccessnet.wordpress.com/2010/06/30/%C2%AB-l%E2%80%99effet-du-petit-monde-%C2%BB-de-milgram-pour-en-finir-avec-un-mythe/
    Ca peut paraitre un peu dépassé de nos jours avec Facebookpar exemple!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.