Patinage de vitesse : le matériel qui clap

Hier soir, la chance m’a été donnée d’assister à un grand moment de télévision, non pas un match de Ligue des Champions mais un Nelson Monfort en très grande forme commentant un course de patinage de vitesse entre une « longiligne hollandaise » et une « courte sur pattes » russe, et disserter sur les « magnifiques cuisses » de ces dames. 😀
En bruit de font, un claquement régulier, ou plutôt devrais-je dire un « clap »ement…

En effet, depuis la fin des années 90 les patineurs de vitesse utilisent des patins attachés à l’avant de la chaussure seulement, au moyen d’un pivot (à l’instar des skis de fond). Ils doivent leur nom de patins clap au bruit qu’ils font quand le talon se rabat sur la lame.
L’intérêt de ce type de patin est de permettre un contact maximal avec la glace, et donc une poussée optimale à chaque mouvement.

Pour vous en convaincre, tendez votre jambe sur le côté et essayez de garder toute l’intérieur du pied en contact avec le sol dans le sens de la marche. Vous avez alors moins d’envergure que si vous tendez le pied jusqu’à n’avoir que la pointe au sol. Le premier cas correspond au mieux que vous puissiez pousser avec la lame fixe. Au-delà, la pointe de votre pied accrochera à la glace ou bien vous aurez une surface de contact minime. Dans le second cas (pied tendu), vous aurez encore toute la lame en contact avec la glace grâce au patin clap.

à défaut d’image libre de droit, je vous invite à regarder ce lien, et particulièrement les premières photos de patineurs. A gauche, jambe tendue, la lame touche la glace sur toute sa longueur. A droite la même chose sans le patin clap ; l’extrémité de la lame accroche à la glace

Pour le côté historique, le patin clap a été utilisé pour la première fois en compétition pendant la saison 1984/1985, mais ce n’est que lors de la saison 1996/1997 qu’il a fait ses preuves, utilisé par l’équipe néerlandaise (la mise au point de ce patin ayant été réalisée par la faculté des sciences de mouvement de l’Université libre d’Amsterdam). En août 1997, l’Union internationale de patinage homologue officiellement ce patin, notamment pour clarifier la situation en vue des Jeux Olympiques de Nagano de 1998 (Les Pays-bas remporteront 10 des 30 médailles en patinage de vitesse).

Bien que l’effet soit difficilement quantifiable, on estime le gain de temps entre 0.5 et 1.5 seconde par tour, le gain étant plus important sur des grandes distances.

A noter: ces patins ne sont pas utilisés pour le short track pour des raisons pratiques et sécuritaires, les virages de cette piste courte étant beaucoup plus serrés et difficiles à négocier.

A propos de l'auteur

Eusebe

Doctorat en physique du berlingot en poche à 12 ans (et demi, pour être honnête), il s'oriente vers une carrière de scalaglobuphile où tout lui réussit. Il inspire notamment Ernő Rubik et Galilée.
A 28 ans, devenu maître du monde, il décide que demain est annulé pour cause de désintérêt général.

Puis se ravise, pour publier des articles sur Culture Générale.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.