Une vaste farce

Il existe beaucoup de termes, souvent d’origine anglo-saxonne, qui sont utilisés par effet de mode ou bien qui s’intègre dans le langage courant pour désigner quelque chose de totalement nouveau et qui n’a donc pas encore de nom. Le terme « hoax » est ainsi apparu avec la démocratisation de l’informatique et le développement des e-mails… Oh ! Pardon !… des courriels !

Hoax là là ! C’est quoi ?

Cela se prononce vaguement « ôx » et signifie « canular » dans la langue de Shakespeare. L’Académie française aurait recommandé de conserver cet orthographe au singulier comme au pluriel.

Un hoax désigne donc un message faux ou faussé qui vient engorger votre boîte mails ou votre blog. Si, au départ, il s’agissait de « grosses blagues », le hoax a vite évolué vers une forme moins hilarante. On ne sait pas vraiment d’où il vient ni où il va, mais il est là pour embêter quelqu’un tout comme dans certains cas, la légende urbaine : vous, une personnalité, une entreprise, la population en général… ou encore pour saturer le réseau internet, voir même gagner beaucoup d’argent.

Hoax ! Comme il est méchant !

Le ressort du hoax est notre crédulité et notre émotivité ! Qui n’a jamais reçu un message l’informant sur un ton alarmiste de l’arrivée d’un nouveau virus informatique destructeur, de disparitions dramatiques, de comment gagner simplement de grosses sommes ou une santé de fer ? Et si c’était vrai ? C’est tellement scandaleux ou inespéré !… Et le tour est joué : vous faites suivre et devenez le colporteur d’un canular !

Pourtant le hoax n’est pas sans dangers : encombrement du réseau, perte de temps, insensibilisation des internautes, mauvaise image, désinformation, perte de données personnelles sont quelques conséquences possibles de ces canulars.

Le hoax mutant !

Mais le monde du web est en éternel mouvement, et avec l’arrivée des réseaux sociaux, nouvelle source très rapide d’informations, les hoax ont donné naissance aux « fake news ». Ce terme désigne une information erronée, manipulée, présentée avec le ton et les codes des médias traditionnels : le loup montrant patte blanche devant la porte des petits chevreaux… Si un hoax est créé volontairement, il est généralement diffusé de bonne foi et n’est pas le fait d’une institution ou d’une autorité officielle. A l’inverse, une « fake news » peut être un instrument de désinformation utilisé par tout acteur de la vie publique, officiel ou non. Ces cyber-rumeurs jouent là encore sur notre sentimentalisme et notre naïveté pour mieux porter leur coup. La forme change, mais les objectifs restent : nous manipuler.

Avez-vous été victime d’un hoax ?

 

A propos de l'auteur

A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.