Zad et zadistes

Zad et zadisteL’acronyme ZAD vient de l’expression « zone à défendre » et est utilisé pour désigner un milieu dans lequel des personnes s’installent pour s’opposer à un projet d’aménagement qu’elles jugent inapproprié.

La plus célèbre des ZAD, sous le feu de l’actualité en ce moment est sans doute la ZAD sise sur le site du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Mais selon certaines sources, il pourrait y en avoir entre 10 à 15 autres éparpillées en France.

Les habitants des ZAD sont appelés zadistes et sont souvent partisans d’une autonomie vis-à-vis du consumérisme. ils ont soif de dépendance quant aux grands groupes responsables d’une mondialisation qu’ils jugent dangereuse pour les libertés individuelles.

Souhaitant défendre leurs idéaux, protéger l’environnement et le droit des populations de choisir et décider de l’avenir de leurs territoires, les zadistes prennent « possession » d’une ZAD et y installent un camp d’occupation pouvant abriter entre 200 et 300 zadistes. Ils n’ont pas de titres de propriétés, mais obtiennent parfois une autorisation de « résidence » de la part des agriculteurs ou propriétaires (cf Notre-Dame-des-Landes).

Le terme ZAD s’il est récent, puisqu’apparu au début des années 2010, fait pourtant référence à des activités de défense qui existaient déjà au XXème siècle.

Ainsi, entre 1971 et 1981, le Larzac fut ainsi protégé par des zadistes. On citera aussi les manifestations contre un projet de centrale nucléaire à Creys-Malville (Isère, 1977) et à Plogoff à la fin des années 1970 et au début 1980.

Si les zadistes sont souvent évacués par la force des gendarmes, prêts à les sortir à n’importe quel prix, Robert (le dictionnaire), les a faits quant à lui, entrer dans Le Petit Robert version 2016, les définissant comme : « Militants qui occupent une ZAD pour s’opposer à un projet d’aménagement qui porterait préjudice à l’environnement. »

Il  y a peu de chances pour que parmi les zadistes se trouvent des représentants de la génération flocon de neige, dont nous avons évoqué l’existence avec vous, il  a peu de temps.

A propos de l'auteur

A.Ccélère
A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.