De rebus quae geruntur

On ne sait pas si notre équipe de France de football va remporter la coupe du monde 2018 qui vient de commencer, mais ce qui est sûr c’est qu’il y  a des jeux dans lesquels notre pays excelle. Le jeu, ou plutôt la figure énigmatique dont je vais vous parler aujourd’hui n’existe dans aucune autre langue étrangère. Il s’agit du rébus.

Mot issu du latin, le rébus tient ses origines des clercs de notaires picards qui avaient l’habitude de donner des spectacles sarcastiques en posant des devinettes sous forme d’images. Ils les appelaient « De rebus quae geruntur », ce qui signifie en latin : « À propos de ce qui se passe ». Le nom rébus vient du latin « res » à l’ablatif pluriel, signifiant « la chose » . C’est le même préfixe que l’on retrouve dans le mot République (res publica/la chose publique). Pourtant la politique, c’est moins drôle que les rébus, mais tout aussi énigmatique !

Toujours apprécié de nos jours, le rébus consiste à créer une suite de dessins qui lorsqu’on les interprète donnent des syllabes, elles-mêmes mises bout à bout pour former une phrase ou un mot.

Depuis plusieurs décennies, les rébus amusent les enfants et font parties de nombreuses revues ou livres qui leur sont dédiés. On en trouve aussi dans les journaux et quotidiens pour adultes. Certains sont si alambiqués qu’il s’agit de véritables casse-tête.

Quand le rébus ne comprend que des lettres il prend le nom d’allographe ou de dingbat chez nos amis d’Outre-Manche.

Selon certains historiens, il paraîtrait que Voltaire et Frédéric le Grand  avaient l’habitude de communiquer par rébus et autres jeux de codes. Saurez-vous retrouver la signification de l’un de leur message secret ?

Ça vous amuse pas vrai ? Tant mieux, parce que maintenant sur Culture-générale, vous allez pouvoir, en plus de nos mondialement célèbres quizz, faire des rébus pendant toute la journée grâce à notre nouvelle application ! 

Pour connaître la différence entre rébus et charade: suivez-nous !

 

 

 

A propos de l'auteur

A.Ccélère
A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.