Rats des villes et rats des champs

9ème fable issue du Premier livre de Jean de La Fontaine publié en 1668, Le Rat de ville et le Rat des champs s’inspire d’un texte d’Esope écrit environ 7 siècles avant Jésus-Christ et repris par divers auteurs (Horace, Babrius) avant La Fontaine. Critiquant comme de coutume la société de son temps La Fontaine  compare et oppose dans son récit imagé, la vie mondaine trépidante à la Cour (rat des villes)  à celle des seigneurs ( rats des champs) retirés en Province.

Si vous ne vous remémorez plus cette fable, nous vous proposons de l’écouter ou de la relire.

« Autrefois le Rat de ville
Invita le Rat des champs,
D’une façon fort civile,
A des reliefs d’ortolans.

Sur un tapis de Turquie
Le couvert se trouva mis :
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.

Le régal fut fort honnête,
Rien ne manquait au festin ;
Mais quelqu’un troubla la fête,
Pendant qu’ils étaient en train.

A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit ;
Le Rat de ville détale,
Son camarade le suit.

Le bruit cesse, on se retire :
Rats en campagne aussitôt ;
Et le Citadin de dire :
Achevons tout notre rôt.

C’est assez, dit le Rustique ;
Demain vous viendrez chez moi.
Ce n’est pas que je me pique
De tous vos festins de roi ;

Mais rien ne vient m’interrompre ;
Je mange tout à loisir.
Adieu donc ; fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre »

Mais qui sont ces animaux qui représentent de façon imagée les contemporains de La Fontaine. A cette époque il pourrait tout aussi bien s’agir de souris domestiques, de campagnols ou de mulots que de véritables rats appartenant au genre Rattus.

Voici quelques photos de famille pour vous permettre de distinguer ces nuisibles :

Le mulot :

Le campagnol :

La souris :

Le rat brun :

Se débarrasser des rats ?

Toujours est-il que ces animaux sont aujourd’hui quasiment tous considérés comme des nuisibles. personne n’a vraiment envie de leur envoyer une quelconque invitation à s’installer chez nous.  On retrouverait vite ces rats des champs ou des villes attablés dans notre garde-manger ou notre cave pour un festin digne de la table de Louis XIV; ortolans, faisans et poulardes compris. Détaleraient-ils en entendant le bruit de nos pas ? Ce n’est pas certain car ces vilaines bêtes sont souvent difficiles à éloigner des domiciles.

Il est donc fort à parier que vous  deviez faire appel à une professionnel de la dératisation pour vous débarrasser de vos rats attablés à vos provisions.  Que vous demeuriez en ville ou à la campagne, les rats sont une véritable plaie.  Les villes ont bien du mal à endiguer la prolifération des rats. Ainsi la capitale et de nombreuses villes de la ceinture parisienne, sont dépassés par les courtisans...oups les rats des villes. Au Vietnam, au lieu de laisser les rats faire festin de tout ce qu’ils trouvent, les  habitants les passent à la casserole et réalise de délicieux rats-goût (ragoûts).

Moralité de notre histoire de rats des villes et rats des champs, si vous ne voulez  pas être mangé par les rats ou les retrouver dans votre soupe, dératiser votre château ou votre chaumière tant que vous y êtes . Car ne dit-on pas : quand le chat n’est pas là les souris dansent ? Une fois débarrassé, vous pourrez reprendre votre ronron-thérapie à loisir !

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.