On ne choisit pas toujours sa mort 1

S’il y a bien une chose que l’on choisit rarement, c’est la date de sa mort et bien sûr sa circonstance. Sinon, certains personnages se seraient bien passés de mourir si bêtement.  Voici un florilège non exhaustif de morts insolites.

Mourir de rire 

C’est arrivé à Chrysippe de Soles , 207 ans avant Jésus-Christ. Invité à un banquet, ce philosophe stoïcien aperçut un âne se régalant des figues destinées aux convives. Pris d’un fou rire incontrôlable, et inextinguible, il finit par mourir de rire en s’étouffant.

Une mort en or ?

Marcus Licinius Crassus, homme politique romain, était un personnage très avide. Considéré comme l’un des hommes les plus riches de l’Antiquité romaine, il avait amassé une fortune colossale. Vaincu par Suréna, un général parthe en l’an 53 av. J.-C, il connut une mort « digne de sa réputation ». Suréna lui remplit la bouche d’or en fusion et lui dit : « Rassasie-toi donc de cet or que tu apprécies tant ».

Danser jusqu’à ce que mort s’ensuive.

On raconte qu’en 1518, une étrange épidémie dansante se propagea à Strasbourg. 400 individus se mirent alors à danser sans interruption ni repos pendant plus de 30 jours. Bien mal leur pris car certains moururent d’épuisement, de crise cardiaque ou d’AVC. La cause de cette folie dansante demeure non élucidée.

La musique adoucit la mort

En 1687, alors qu’il était surintendant de la musique de Louis XIV, Jean-Baptiste Lully se blessa le pied avec son bâton de chef d’orchestre. Il était en pleine répétition de son Te Deum, composé pour être joué lors de célébrations pour le rétablissement du roi Louis XIV. La gangrène gagna alors tout son pied et ne put être guérie.  Lully âgé de 55 ans ne survécut pas à cette blessure.

La mort ne donne pas d’ailes

Voulant tester en public son manteau-parachute, l’inventeur et tailleur Franz Reichelt se jeta le 4 février 1912 du premier étage de la Tour Eiffel.

Nous conclurons ce catalogue de mort idiotes avec cette citation de l’écrivain, parolier, journaliste français, Grégoire Lacroix extrait de son Tome 3 des « Euphorismes de Grégoire » :

« La mort c’est juste un examen où tout le monde est reçu. »

 

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.