La mise au tombeau

Au Moyen-âge, lorsqu’on avait la foi, on ne l’avait pas à moitié ! Dans la religion catholique, la pratique de la dévotion était toute entière tournée vers l’épisode tragique de la Passion de Jésus-Christ ( ensemble des événements précédant et accompagnant la mort de Jésus de Nazareth).

Comme aujourd’hui, au Moyen-âge, on ne choisissait que très rarement sa mort. Afin d’exprimer ce sentiment fervent d’adoration et de dévotion, les artistes étaient donc chargés de « croquer » la mort du Christ dans différentes œuvres d’art ( peinture et statuaire) présentes dans les lieux de cultes et même parfois sur  les chemins.

  • Calvaires,
  • Statue de la Vierge de Pitié
  • Statue du Christ de douleur
  • ….

Qu’est-ce qu’une Mise au tombeau ?

A l’intérieur de toutes les églises, cathédrales, grandes ou petites chapelles chapelles appartenant aux seigneurs , on voit s’élever de nombreux sépulcres. Il s’agit de lieux abritant des sculptures monumentales de Mises au Tombeau ou de Déploration du Christ.

L’entrée s’y fait parfois par une porte aux dimensions réduites simulant l’accès au St Sépulcre( tombeau du Christ à Jérusalem). L’ambiance sombre et feutrée fait quelque peu penser  à celle qui devait régner en l’an 33 ( environ !) dans le tombeau de Jésus-Christ.

A la Renaissance, l’art nouveau imprègne cette statuaire en rendant les visages plus expressifs et en ajoutant de nombreux drapés. Le traitement du corps reçoit un traitement tout différent et contraste avec la statuaire médiévale.


Zoom sur plusieurs mises au tombeau remarquables

Mise au tombeau de St Mihiel ( dans la Meuse)

C’est un véritable drame auquel le spectateur assiste devant cette mise au tombeau. Réalisée par l’artiste lorrain Ligier Richter, l’oeuvre est crainte d’émotion. parmi les 13 personnages représentés, on aperçoit des fidèles ‘ Joseph d’Arimathie, Nicodème) se chargeant du corps du Christ pendant que d’autres s’affairent à préparer son tombeau, puis au premier plan, Marie Madeleine agenouillée, et enfin, un peu plus loin des soldats et un centurion affairés à jouer aux dés, les vêtements du Christ.

Mise au tombeau de Solesmes ( dans la Sarthe)

Couvrant tout le mur du croisillon Nord de l’abbaye de Solesmes, ce sépulcre met lui aussi,  en scène plusieurs personnages bibliques importants. Deux robustes Joseph d’Arimathie et Nicodème y côtoient une Marie Madeleine pensive.

Mise au tombeau de Chaource ( dans l’Aube)

Comprenant 10 personnages, cette mise au tombeau imposante réalisée par le Maître de Chaource suite à une commande est considérée comme l’un des plus beaux exemplaires de mise au tombeau d’Europe.

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.