Croque la vie ou croque-mort ?

Lorsque j’étais enfant, et que j’apercevais l’ombre du croque-mort, je tressaillais à la simple pensée qu’il pouvait manger les morts. Cet imaginaire enfantin, bercé d’histoires et de contes resurgit encore parfois lorsque je croise ces employés des pompes funèbres. Mais qui sont-ils ?

Pourquoi les nomme-t-on ainsi ?

Le mot croque-mort ou croquemort serait apparu  pour la première fois dans des ouvrages en 1788, mais l’origine du terme utilisé pour définir ces assistants funéraires est assez floue.

Voici différentes possibilités d’explication de cette expression :

Histoire belge :

Il paraîtrait qu’en Belgique, il y a environ 50 ans, les employés des pompes-funèbres, avaient l’habitude pour s’assurer de la mort d’une personne, de mordre l’auriculaire du défunt pour éviter de l’ensevelir vivant. D’où l’expression : croquer un mort= croque-mort.

Une explication à croquer !

Le terme « croquer » signifiait autrefois « faire disparaître ».  C’est pourquoi la personne chargée de mettre en terre le défunt (de le faire disparaitre) se fit appeler croque-mort.  Cette définition est défendue par la Comédie (Académie!) Française et paraît donc la plus crédible!

Chez les Grecs :

Le mot grec « sarcophage » se traduit littéralement « mangeur de chair ». Cela expliquerait que les assistants funéraires qui placent les morts dans le cercueil puis dans leur tombe, sous terre soient comparés à ceux qui « mangent » les morts.

Quel accord ?

Attention lorsque les assistants funéraires sont plusieurs, ils deviennent des « croque-morts » et s’il s’agit de dame, il n’existe pas de féminin de ce mot composé.

En littérature, le croque-mort est un personnage qui entraîne l’aversion et qui devrait presque se sentir honteux d’exercer ce métier (cf Emile Zola dans son court texte « Un Croquemort »). Ce même auteur n’hésite pas à dire de certains de ses personnages ternes et sans joie qu’ils possèdent la « gaieté du croque-mort ».

La culture générale n’est pas macabre. Vous êtes d’accord ? Alors croquons la vie et la culture avant d’avoir à faire au croque-mort. Notre épitaphe nous le rendra!

A propos de l'auteur

A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Un commentaire

Laisser un commentaire
  • « défendue par la Comédie Française et paraît donc la plus crédible »
    Je ne sais pas si c’est une blague ou une boulette (Comedie-Academie) mais elle m’a fait sourire.
    On me l’a servie longtemps la version belge et parfois par des gens persuadés 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.