Le franglais ou le non au Brexit linguistique

L’actualité est au Brexit, mais cela ne veut pas dire qu’en quittant l’Europe, la langue de Shakespeare oubliera les mots hérités de celle de Molière. Appelés des mots franglais, ces termes ont traversé la Manche pour revenir de leur séjour linguistique (ERASMUS), tellement transformés qu’on en oublierait presque qu’ils fussent français d’origine.

Histoire du Français en Angleterre.

C’est en devenant roi d’Angleterre, que Guillaume le Conquérant, invite le Français à la cour pour qu’il devienne la langue de l’aristocratie britannique. Aujourd’hui encore, Elisabeth II pratique un français presque irréprochable.

Bon appétit avec les franglais !

Au menu : du bacon, des toasts et du rosbif !

🥓Le bacon et les toasts font très British, surtout lorsqu’ils sont servis dans un pub !  Pourtant leur origine est bien française. Au moyen-âge en France, il était très courant dans certaines régions de manger du « bacon » (à prononcer comme balcon sans le « l »), une viande de porc salé. Servi dans l’assiette anglaise, il se prononce « bacon » et revient en terre française à la fin du 19 e siècle pour s’y implanter avec cette prononciation qui depuis est restée.

🍞Quant au toast, il trouve son origine dans le verbe « toster » qui signifiait « grillé, rôtir ». On donnait aux tartines de pain grillé le nom de « tostée ».

🥩Et le rosbif ? Le mot est emprunté au « boef » qui, en ancien français désigné le bœuf auquel s’ajoute l’ancienne forme du verbe rôtir « rostir ».

Si vous avez envie de déguster votre repas au bar, sachez qu’au 12 e siècle, le mot « barre » désignait une pièce longue, solide en bois ou en métal. De barre à bar on est passé par le comptoir (pourvu d’une barre). Ce n’est qu’au 19 e siècle que le mot « bar » sera utilisé en France comme synonyme de café.

Faites vos courses !

Pour rejoindre votre grande surface préférée ou votre droguiste, il vous faudra vous garer sur le « parking ». Tout anglais qu’il parait, ce mot vient pourtant  d’un emprunt au « parc » français.

Quant à votre fidèle compagnon le « caddie », il est issu du mot «cadet ». Les cadets étaient des jeunes nobles recrutés par l’armée. Devenus « caddie » chez les Anglais, ils ont alors désigné les personnes portant le sac des joueurs de golf. Puis le caddie fit référence au chariot véhiculant le matériel du golfeur. Aujourd’hui, vous poussez votre caddie (chariot de supermarché) à travers les rayons surchargés. Et je vous l’accorde, c’est bien souvent très rock’n’roll. Mais ne filez pas à l’anglaise, le mot est lui aussi hérité du verbe français « roller » !

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.