Chez mon droguiste

Ce matin, au petit-déjeuner, j’annonce à ma famille qu’il me faut aller chez mon droguiste.

Mines ébahies, yeux écarquillés de la jeunesse, à cette annonce.

Ils s’imaginent peut-être que je me drogue et qu’il me faut récupérer auprès de ma droguerie, une ou deux doses, de je ne sais quelles substances hallucinogènes.

 » Tu dois aller à la droguerie ? Mais pour faire quoi ? »

Et là, de leur expliquer ce qu’est une droguerie. Il y a donc bien des métiers qui disparaissent de nos quartiers et de nos mémoires. Et avec eux, un savoir-faire et un patrimoine collectif.

Mais qui est ce droguiste ?

Son magasin, c’est un « mix » de la caverne d’Ali Baba, du souk de Dubaï et du grenier de ma grand-mère.


Pas de traces coke en stock ou de substances illicites, chez mon droguiste, à moins que vous ne sniffiez du Destop ou de la cire à parquets ! Mais des « drogues » qui servent à faire reluire votre maison, vos vêtements ,vos souliers et plus si affinités (soins corporels) !

Il y a très longtemps de cela (cf le Dictionnaire universel du commerce de M ; Savary de 1740), étaient appelées drogues, des petits riens, des babioles que l’on souhaitait vendre, du sel de blanchissage, mais aussi des mélanges, des potions, des onguents dont la composition était gardée secrète.

Entrons chez mon droguiste.

Aujourd’hui, vos trouverez chez mon droguiste des bocaux et leurs caoutchoucs pour réaliser de bonnes conserves (c’est de ça que je suis en manque !), des brûleurs d’huiles essentielles, des brosses en tous genres et multifonction, et bien sûr le meilleur dépoussiérant ménager assorti du plus  fantastique chiffon à poussière. N’oublions pas non plus, l’étalage ahurissant de cirages multicolores et la collection non moins étonnante de blaireaux.

Mines ébahies, yeux écarquillés de la jeunesse, à cette nouvelle évocation.

« Des blaireaux ? Chez ton droguiste ? »

Ahh….C’est vrai qu’il y a aussi des gestes oubliés. Nous vous expliquerons un autre jour, l’art de se raser à l’ancienne avec un coupe-chou et un blaireau.

Je file chez mon droguiste me ravitailler en caoutchoucs…en tout bien tout honneur .

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.