Histoire de papier peint

« -Dis donc, maman, elle est moche ta salle de bain.

– Comment ça, moche ?

– Ben, ouais, les murs sont tout blancs, on pourrait y mettre quelques lés ou frises à jolis motifs (des canards, par exemple), pour arranger ça, non ?

Mince j’ai l’air bête, là, je n’ai pas saisi un seul mot de ce qu’il a dit…Le problème c’est qu’à ce moment, je n’ai pas encore écrit le texte que vous lisez ici, mais il était de mon devoir de rédiger cet article pour éviter à toutes les mamans qui veulent une salle de bain de se trouver aussi ridicule que moi lors d’une discussion portant sur le papier peint.

Histoire du papier peint

Le mot papier peint est apparu vraisemblablement pour la première fois au pluriel, en 1581 dans un édit royal destiné à la corporation des dominotiers (individus concevant, fabriquant et vendant du papier peint. NDA).


Le premier papier peint

Le papier peint est, selon toute probabilité, apparut en Chine avant l’an mille. Il était à l’époque confectionné par des artistes qui dessinaient sur de grandes surfaces de papier, de tissus ou de cuir. On s’en servait pour tapisser les murs des riches demeures. Le papier peint apparaît en Angleterre au début du XVIe siècle et prit un essor important après l’excommunication d’Henry VIII.

Il s’affiche en France

Il est apparu en France au cours du XVIIIe siècle, bien que,  dès le XVIe siècle on vit des papiers peints importés de Chine. Dominant le marché, la Grande-Bretagne va taxer l’importation des lés en 1712. La demande était alors suffisante pour en industrialiser la production. Ce fut avec du papier peint produit par les ateliers Réveillon que les frères Montgolfier conçurent l’enveloppe de leurs premiers ballons. En France un certain Jean-Baptiste Réveillon devint le grand maître du papier peint en produisant dans ses ateliers à partir de 1753 (date incertaine) des papiers peints parfois en soie brodée de fil d’or extrêmement précieux destinés aux familles les plus nobles de France. Bien que M.Réveillon et ses ateliers dominent le marché, rapidement, il apparaît d’autres concurrents, à Paris seulement, en 1790, on dénombre une quarantaine de fabriques de papier peint. La France devient rapidement la nation exportant le papier peint de meilleure qualité.

Parmi les grands noms du papier peint français, citons (dans le désordre) : Joseph Dufour & Cie (1797-1830), Zuber & Cie, qui produit encore aujourd’hui, et ce depuis 1797, Auguste-François Jacquemart (1776-1854) et Arthur et Robert (1772- ?). Ils exportent leurs produits dans toute l’Europe et l’Amérique du nord, jusque dans des endroits prestigieux, par exemple, le papier peint qui recouvre les murs du salon de réception des diplomates de la Maison Blanche fut fabriqué par Zuber &Cie.

Essor du papier peint

Sous le règne de Napoléon III, la production de papier peint prend un essor gigantesque en élargissant le marché à la petite bourgeoisie et aux classes populaires, des modèles à très bas prix sont mis sur le marché. Vers 1850, de nombreuses innovations technologiques tels que le papier gaufré, à dorure, satiné, et cætera,  permettent de donner un énorme coup de pouce la production, en permettant d’imiter plus ou moins n’importe quelle matière, en 1844.

Papier peint détourné et plébiscité

Jean-Alexis Rouchon ( pas ronchonchon ni chaffoin !)détourne quelque peu le principe de base pour imprimer les premières affiches en couleurs, en 1910, aux Etats-Unis. Les affiches très grand format (dit billiboard, de 7.50m par 3.30m) seraient apparues à la suite du détournement,   – encore une fois-  de bandes de papier peint. Entre 1870 et 1900, William Morris, en Angleterre invente de nombreux motifs qui connaîtront un succès importent après sa mort en 1896. Le XXe siècle voit l’apogée du papier peint, dont la production ne cesse de croître, il devient, dans les années 80, la décoration murale la plus employée.

Et chez vous c’est papier peint ou murs blancs?

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

2 commentaires

Laisser un commentaire
  • Sympa cet article ! Je suis abonné au flux RSS mais c’est rare que je commente.

    ll existe maintenant des papiers peints led, papier peint iridescent (qui valent le coup d’oeil ! Il faut les voir en vrai car en photo ça ne rend pas correctement l’effet) et des papiers peints imitation cuir assez impressionnant.

    On a encore tendance à dire tapisserie par abus de langage. La tapisserie c’est du tissu, le papier peint c’est une sorte de fibre de papier.

  • Un article sur le papier peint dans lequel il n’est mentionné nulle part l’existence du Musée du papier peint situé à Rixheim ( Rue Zuber…) en Alsace, labellisé Musée de France, est unique au monde.
    On peut y admirer des papiers peints datant du 18e siècle à nos jours, des papiers dominotés jusqu’aux créations de designers contemporains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.