Des couteaux de notation pour chanter à table

Parmi les règles de bonnes conduites à table que me citaient mes aînés lorsque j’étais enfant, il y en a une qui revenait souvent et qui  me chagrinait beaucoup : c’était qu’il ne fallait pas chanter à table ! Quelle ne fut pas ma surprise alors, de découvrir, il y a de cela quelques mois qu’au XVIe siècle, non seulement c’était monnaie courante, mais qu’en plus on trouvait des couteaux de notation qui servaient de partition ! Après les ustensiles de cuisine au drôle de nom, voici les couteaux musicaux.

Des pièces de collection

Répertoriés dans 3 musées et une collection privée (Jacques Hollander), ces rares spécimens de couteaux datent approximativement de 1550 et ont la particularité d’avoir les deux côtés de leurs lames gravées d’une partition.

 Description des couteaux de notation

Leur lame en acier mesure un peu moins de 20 cm pour une longueur totale du couteau d’une trentaine de centimètres. Il semblerait que ce type de couteau servait plus au service qu’au découpage de la viande. En plus des portées musicales, on y trouve des paroles en latin.

L’une des faces accueille la partition d’un benedicite (Benedictio mensae), chant que l’on entonnait avant de manger. Quant au deuxième côté de la lame, on peut y trouver une prière chantée d’action de grâce (Gratiarum actio).

Un couteau pour chaque voix

Chaque voix de la polyphonie à 4 possède son propre couteau avec sa partition personnelle.


On aura donc un couteau différent pour :

  • la basse
  • le ténor
  • le contre-ténor
  • la voix aiguë (superius)

Des enregistrements récents ont été faits par le Royal College of Music , la prestigieuse école supérieure de musique de Londres. Ils permettent de se rendre compte de ce que les convives pouvaient interpréter avant de déjeuner !

Chant d’action de grâces

Bénédicité :

Plutôt sympathiques ces chansonnettes!  Si vous voulez un peu d’originalité pour votre déjeuner de Pâques, chantez un bénédicité en chœur ! Ce n’est plus malpoli, mais très raffiné !

Crédit photo : Philadelphia Museum

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.