Expressions miteuses

La mite, fait des ravages dans les garde-manger ou dans les pulls-over en laine. Elle est si minuscule et si insignifiante que son nom est utilisé dans des textes littéraires pour désigner des personnages jugés frêles et petits mais aussi dans différentes des expressions.

Dans Micromégas de Voltaire on trouve :  Ils (référence aux 2 géants Sirius et Saturne) entendaient des mites [les hommes] parler d’assez bon sens : ce jeu de la nature leur paraissait inexplicable.

Il n’y a pas de doutes possibles, devant des géants et autres dieux ou déesses, les humains ressemblent à des mites qui pourraient se faire balayer par le moindre souffle divin.

Quelques expressions miteuses

Parmi les expressions se référant aux mites en voici 2 des plus usitées :

  • Mangé aux mites. Se dit d’un tissu troué peu présentable. Pourquoi ? parce que les mites au stade larvaire rongent les tissus et autres fourrures.
  • On utilise aussi l’adjectif miteux, miteuse pour désigner un objet ou un individu en piteux état, minable ou pauvre. On peut aussi parler de blague miteuse !
  • Avoir la mite à l’œil : beurk ! Il s’agit de paupières infectées ou d’œil sale. Mais cela peut tout simplement faire référence à des yeux chassieux !Surtout lorsque vous vous réveillez le matin avec une xylostomiase

Pour en savoir plus sur les mites

Il faut d’abord savoir qu’il existe :

  • Des mites de vêtements
  • Des mites alimentaires

Mites de vêtements


Larve (Chenille)Espèces de petits lépidoptères dont la taille varie entre 7 et 10 mm,  les mites à vêtements ou  Tineola bisselliella, sont aussi appelées Teigne commune des vêtements. Cette teigne fait partie des insectes kératophages, à avoir, capables de dégrader la kératine, présente dans les poils, plumes de différents animaux.

Mites alimentaires

La mite alimentaire  ou Ephestia kuehniella, nommées couramment Pyrale de la farine, est une espèce de papillon appartenant à la famille des Pyralidae. Ses larves s’en prennent à la farine et plus largement à tous types de céréales, mais aussi aux fruits déshydratés. Elles sont si gloutonnes qu’elles arrivent à percer les emballages pour se restaurer à leur convenance.

Espérons que vous ne trouverez pas cet article miteux?

 

 

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.