Le climat subarctique

Je sèche un peu sur le sujet de mon texte, cette semaine. Ou devrais-je dire que je suis aride comme certains climats?

D’abord, j’étais partie sur l’idée de parler d’avoine, puis, j’ignore comment, j’ai choisi les pneumatiques. Mais comme ce n’était pas mon rayon, je me suis laissée tenter en tombant par hasard sur le nom de la ville de Regina (Saskatchewan, Canada), mais ayant déjà écrit un texte sur une ville nord-américaine (Spokane, Washington, Etats-Unis), j’ai encore changé d’avis (je suis très versatile…) et ai enfin choisi de parler du bien nommé climat subarctique.

Qu’est-ce que le climat subarctique?

View of pines in the Kuysumy mountains in SiberiaLe climat subarctique est le climat présent dans l’hémisphère nord, en plus grande partie juste au-dessous du cercle polaire arctique (on s’en serait douté), il se retrouve principalement en Alaska, dans le Iakoutie, en Sibérie, en Scandinavie, au Canada, mais curieusement, pas en Islande (le Gulf Stream apporte des vents chauds des tropiques) ni au Groenland (celui-ci étant éternellement gelé).

Caractéristiques principales du climat subarctique


Il se caractérise par des hivers très froids et longs ainsi que des étés courts et frais, les précipitations y sont faibles (rarement plus de 500 mm par ans) avec un maximum d’été, et des chutes de neige (toues proportions gardées) raisonnables (de l’ordre de 1000 mm par ans).

En hiver, la température tombe fréquemment en dessous de -40°C ; la végétation est donc majoritairement composée de forêts boréales (le plus souvent de conifères et de bouleaux, et aussi de mélèzes en Russie, et parfois de peupliers au Canada), de barren grounds, de toundra arctique, de tourbières, et parfois (surtout dans le bassin de l’Ob’, en Sibérie centrale, et dans la région d’Athabasca, en Alberta et en Saskatchewan) de marécages.

En été, l’augmentation de température permet le développement éphémère d’une végétation riche ; ainsi, le sol se couvre pendant environ deux mois de véritables champs de fleurs roses, le myosotis.

Et quelle faune ! 

La faune est également variée, on trouve bien sûr des rennes, des orignaux, des ours, des renards, des loups, mais aussi de nombreux oiseaux, dont des pygargues, des maubèches et des guillemots, et encore des centaines d’espèces de poissons, comme le touladi, l’omble ou l’épinoche.

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.