Le but du tir 1 !

Mes collègues  vous ont parlé du cocktail Molotov, de la bombe H, de la bombe thermobarique, la torpille, probablement aussi de chars de combat, de chansons de Stromae et de fusils d’assaut (j’en ai oublié la plus grande partie).

Eh bien je vais ajouter un article à ses propos un peu guerriers : les techniques de tir tactique.

On peut d’abord commencer par mieux définir le titre : je vais ici tout simplement faire la liste des buts courants des tirs coordonnés, pas donner de longues explications à propos de la manière d’utiliser une arme (je suis loin d’être un expert).

Tir à tuer (ou pas) : Il consiste à tuer l’ennemi (sans blagues ?). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le tir à tuer n’est pas le plus courant, ni le plus important (sauf si vous êtes Rambo) (ce qui, reconnaissons-le, est assez rare et assez handicapant si vous voulez mener une vie tranquille) ; il est souvent l’aboutissement de la succession des autres tirs. Comme son nom l’indique, il sert à en finir avec l’ennemi.

Il peut aussi couramment servir en première partie d’une attaque (par surprise, a fortiori), ou plus souvent, en défense.


Tir d’appui : Il consiste apporter de l’aide à une autre unité, le plus souvent en ouvrant le feu avec modération sur une menace -avérée ou potentielle-, non pas pour la détruire, mais pour limiter ses capacités d’action sans gaspiller de munitions le temps que l’unité menacée manœuvre pour se mettre à l’abris, fuir, ou contre-attaquer.

Le tir d’appui est un point clef du combat d’infanterie, surtout en affrontements urbains, où il est indispensable à l’avance de toute unité quelle qu’elle soit et quel que soit le terrain.

La règle numéro 1 de l’infanterie au combat est : Pas un pas sans un appui.

Tir de couverture : Il consiste à apporter de l’aide à une autre unité, le plus souvent en ouvrant le feu avec modération sur une menace -avérée ou potentielle-, non pas pour la détruire, mais pour limiter ses capacités d’action sans gaspiller de munitions le temps que l’unité amie manœuvre pour se mettre à l’abri, fuir, ou contre-attaquer.

Si quelqu’un comprend la différence entre le tir de couverture et le tir d’appui, merci de le faire savoir à l’auteur, ça l’intéresse.
Plus sérieusement, la différence se situe dans le fait qu’un tir d’appui consiste à occuper une menace pour l’empêcher de nuire à une unité amie en mouvement, et le tir de couverture consiste à gêner ou bloquer le mouvement de la menace dans le même but.

Si quelqu’un comprend l’intérêt de différencier ces deux types de tir rigoureusement identiques, merci de le faire savoir à l’auteur, ça l’intéresse.

Tir de fixation : Il consiste à mettre une pression suffisante sur une menace pour lui interdire tout mouvement.
En d’autres termes plus compréhensibles pour les Rambos parmi mes lecteurs : Il consiste à tirer dans le tas.

C’est souvent une action demandée à un groupe imposant contre un autre groupe imposant, mais un seul tireur d’élite peut le réaliser.

C’était la première partie de ce texte. La suite, au prochain épisode !

A propos de l'auteur

Adrien Leroux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.