Les pléonasmes de la vie quotidienne

La vie nous anime, elle nous quitte aussi parfois. Pleine de mots et de maux, il faut cependant essayer de la définir avec justesse et sans redondance.  Voici quelques pléonasmes et fautes à ne pas faire ou dire au quotidien !

Vivre au quotidien : cette redondance linguistique fort usitée dans le langage courant ne le devrait pas. Car peut-on vivre autrement qu’au quotidien ? On évitera donc aussi d’évoquer « son vécu quotidien » !

Commémorer un anniversaire : même si vous avez envie de vous souvenir de merveilleux fêtes familiales ou historiques, il ne faudra jamais dire que vous commémorez un anniversaire. Pourquoi ? Parce que le verbe vient du latin « commemorare » qui signifie déjà « se souvenir d’un évènement ou d’une personne, en les marquant d’une cérémonie. L’anniversaire est déjà par définition, le rappel de quelque chose. Certaines commémorations sont nationales !

Inhumer en terre : puisque nous en sommes aux commémorations, ne dites jamais qu’un corps a été inhumer en terre. Le verbe  « Inhumer » de par son étymologie latine (inhumare) signifie déjà « mettre en terre ».  Ne confondez pas non plus « entériner » et « enterrer » ! Entériner vient du vieux français « entérin » (entier, complet, achevé). Il ne servira ni à enterrer un individu, ni à le mettre en terrine !

Encourir un risque : il vous faudra peut-être courir à toutes jambes pour que ce simple risque ne devienne pas réalité. Mais sachez que vous pouvez uniquement « courir un danger » ou vous « exposer à un risque » !


Pour votre gouverne et votre culture, voici encore quelques pléonasmes hideux à ne plus prononcer de toute votre vie !

  • Absolument essentiel
  • L’état de la situation
  • Réunir ensemble
  • Recommencer de nouveau
  • Un mètre de long
  • Puis ensuite
  • Petit nain et petit détail
  • Cadeau gratuit
  • Tous sont unanimes
  • Rien qu’un seul
  • S’entraider mutuellement
  • Caserne militaire
  • C’est lourd comme poids
  • C’est cher comme prix
  • Maximum de son apogée
  • S’entretuer réciproquement

Si vous en voulez encore, ne montez pas en haut mais rendez-vous ici !

 

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

2 commentaires

Laisser un commentaire
  • Pour moi le plus flagrant reste « au jour d’aujourd’hui » qui est un double pléonasme.
    En effet, « hui » signifie déjà « en ce jour » (bien que le terme soit devenu inusité).
    Aujourd’hui signifie donc « au jour de ce jour », et au jour d’aujourd’hui se traduit par « au jour du jour de ce jour ».

  • Mais d’où vient cette liste ? Qui a décidé si c’était une pléonasme ou non ? L’académie française ou vous ?
    Parce qu’il y en a franchement louches.
    Par exemple  « 1 m de long », ça n’a aucun aspect répétitif si vous vous voulez préciser que c’est de long !? «  cette boîte fait 1m de long sur 4m de large »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.