L’utilisation des titres restaurant

Créés en 1967, les titres restaurants (pour la majorité, des tickets restaurant, mais il existe également des chèques restaurant, des chèques déjeuner et des chèques de table),  sont maintenant utilisés par plus de 3 millions de salariés qui en consomment près de 800 millions par an : financés à hauteur de 50% par l’employeur, c’est effectivement l’un des éléments à prendre en compte dans l’appréciation d’un poste.

Mme Christine Lagarde, notre ancienne-nouvelle Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi vient de modifier les conditions d’utilisation de ces titres, et il sera désormais possible des utiliser afin de régler une partie de ses courses alimentaires (fruits, légumes et produits laitiers). Ce décret fait suite à une loi de 2009 qui avait déjà prévu cette possibilité, mais qui avait rapidement été annulée en mars dernier car les autorités avaient constaté des abus (notamment, ces titres restaurants étaient parfois utilisés pour acheter tout et n’importe quoi auprès de commerçants – bouuh les grandes surfaces, encore une fois- peu regardants).

Si l’on peut penser que la redéfinition des conditions d’utilisation survenue en mars allait à l’encontre du consommateur (moins de liberté), à bien y réfléchir, il s’agit en fait de protection du salarié : cela va en tous cas dans le sens de la santé publique.

Ce nouveau décret vise donc de nouveau à permettre au salarié de diversifier son alimentation. Alors que certains commerçants, qui étaient déjà récalcitrants auparavant à accepter les « TR » continueront sans aucun doute dans cette logique, certains autres les accueille dorénavant sans sourciller : « la grande nouveauté, c’est que toute la gamme des produits laitiers, sans aucune restriction, sera accessible: lait, yaourts, crèmes dessert, fromages blancs, à pâte dure ou à pâte molle… », a précisé Christine Lagarde à l’AFP: « il s’agit, a-t-elle assuré, de concourir à une «alimentation plus équilibrée et diversifiée » des Français en permettant à ceux « qui mangent sur le pouce de pouvoir acheter autre chose qu’une quiche ou un sandwich ».

Personnellement, j’ai refait mon stock de surgelés Picard en réglant une partie de ma facture avec mes tickets 😎

A propos de l'auteur

Jika

Je me pose souvent des questions sur tout et n'importe quoi, et c'est d'ailleurs comme ça que j'ai débarqué sur ce site, auquel je participe depuis quelques mois. J'espère vous intéresser en découvrant avec vous les petites histoires qui ont fait l'Histoire, mon péché mignon, ou tout autre sujet qui me parait mériter un article :)
Et si vous êtes réellement fan, je co-gère un autre blog, http://memesprit.fr (ouvert à tous, d'ailleurs !).

2 commentaires

Laisser un commentaire
  • Bon article.

    Faut être fou pour penser que la caissière d’un supermarché va vérifier que les tickets paient bien « uniquement » la nourriture…

  • Moi je vais au Monoprix, je prends juste des carottes rappées à 1 euros et je prends tout le reste des produits du quotidien, gel etc et j’en ai pour 17,30 je règle en TR, vive la rentabilité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.