Origine de l’expression « Après nous le déluge »

Marquise de Pompadour

Jeanne Antoinette Poisson, plus connue sous le nom de Marquise de Pompadour (1721-1764) recevait 1,5 million de livres de rente du Roi Louis XV dont elle était la maîtresse. Ceci ne semblait pas suffisant pour combler l’avidité de cette femme qui, à force d’intrigues et stratagèmes, se fit octroyer par le Roi les terres de Crécy, de La Celle, de Saint Rémy, divers châteaux (Aulnay, Brimborion, Bellevue…), plusieurs hôtels particuliers à Paris, Fontainebleau, Compiègne, tous meublés et décorés de pièces aussi rares que précieuses.

Argent, luxe et pouvoir furent les principales aspirations de la Marquise, elle choisissait les ministres et les congédiait selon son bon plaisir, mutait les généraux, disgraciait les grands de la Cour et ceci, sans que le « Bien Aimé » Louis XV osât ou souhaitât intervenir.

Le 5 novembre 1757, vingt mille Français conduits par le Prince de Soubise furent vaincus par les Prussiens de Frédéric II. Le Roi, dit-on, en fut très affecté et se confia à la Pompadour qui aurait répondu : « Après nous le déluge ».

Cette remarque cadre bien avec le portrait d’une femme interessé par son seul bien-être. Et pourtant, cette exclamation ne suggère pas que ladite Marquise dépensait de grosses sommes d’argent pour venir en aide aux jeunes filles méritantes, aux vieillards nécéssiteux, aux villages qui menaçaient de ruine, elle se transforma en mécène pour subvenir aux besoins créatifs de peintres ou aider aux travaux de savants privés de matériel de recherches, et fut aussi à l’origine de mille autres bienfaits que pourrait peut être expliquer son origine modeste.

Alors qui croire ?

A-t-elle réellement prononcé ces mots ou lui furent-ils attribués par des envieux ou des jaloux ?

La question demeure et sans doute demeurera.

 

 

 

A propos de l'auteur

whynot

4 commentaires

Laisser un commentaire
  • Juste une rectification, concernant la bataille de Rossbach.
    Cette bataille eut lieu le 5 novembre 1757. Elle opposa les troupes franco-autrichiennes à l’armée prussienne du Roi Frédéric II. Malgré un avantage numérique important (60000 hommes contre 20000), l’armée franco-autrichienne commandée par Soubise fut défaite, notamment en raison de l’assaut de la cavalerie de Seydlitz.

    la véritable expression est : « au reste, après nous, le déluge ».

    merci de rectifier.

  • Les commentaires sont justement là pour rectifer, ce qui est maintenant chose faite. De plus, le contributeur n’est plus actif depuis un moment sur le site ; je doute fort qu’il modifie son article.

  • En marge de cette histoire, en 1758 va passer la comète de Halley.
    Grâce au travaux dudit Edmond Halley lors du dernier passage, ce retour est prévu et fait l’objet d’un attention croissante à l’approche de l’événement.
    Or ce cher Edmond avait en sont temps fait tout un tas de travaux pour expliquer scientifiquement le déluge biblique par un bouleversement des marées du à la comète.
    Inévitablement, certain affirme qu’il allait y avoir un nouveau déluge en 1758. Il y a même des livres sur le déluge qui sont publiés à ce moment.
    Ainsi lorsque la marquise a dit ces mots, l’expression était dans l’ère du temps.
    Par ailleurs, l’expression complète aurait été: « Il ne faut pas s’affliger et se rendre malade. Au reste, après nous, le déluge »
    Tout ceci change pas mal la porté de ses mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.