Qui veut gagner le pactole ?

D’où vient le mot pactole ? Il est difficile d’imaginer que ce mot vient du nom d’un fleuve !

Le Pactole est un fleuve au cœur d’une légende grecque, dans le royaume de Lydie. Ou plutôt était un fleuve, car ce n’est maintenant qu’un petit torrent se trouvant dans l’actuelle Turquie.

La légende raconte que Dionysos avait donné le don à Midas, roi de Phrygie, de changer en or tout ce qu’il touchait. Mais ce qui s’apparente à un don était en fait une malédiction puisque notre pauvre roi ne pouvait plus se nourir, ni même toucher quiconque sans le transformer en 18 carats.

Dionysos lui dit alors que pour se libérer de ce sort, Midas devait plonger ses mains dans le Pactole. Ce dernier s’exécuta sans plus attendre, changeant les grains de sables du fleuve en paillettes d’or.

Il semble que le Pactole était réellement chargé en paillettes d’or, dont on estime le stock épuisé au cours du 1er siècle avant J.C. C’est d’ailleurs grâce à ce fleuve aux paillettes d’or que le roi de Lydie, un certain Crésus, fut connu pour son incommensurable richesse. D’où l’expression, vous l’aurez deviné, « riche comme Crésus ».

A propos de l'auteur

Kae

Kae est un petit hibou curieux de (presque) tout et contribue de temps en temps au site www.culture-generale.fr quand son emploi du temps le lui permet. Il a comme principal intérêt des questions liées de près ou de loin à la science mais reste ouvert et intéressé par bien d'autres choses.

Comme tous les hiboux, il n'est pas infaillible, même dans son domaine de prédilection. Il prie donc le lecteur de se montrer indulgent envers ses articles mais sera toujours heureux de voir des commentaires soulignant des erreurs ou apportant des précisions !

5 commentaires

Laisser un commentaire
  • Pour continuer sur les fleuves grecs, l’Alphee (devinez pourquoi j’en parle) est le fleuve le plus long du Péloponnèse. Dans la mythologie, c’est le fils des Titans Océan et Téthys. Héraclès a détourné son cours pour nettoyer les écuries d’Augias. Dans les métamorphoses d’Ovide, il poursuit la nymphe Arèthuse qui s’était baigné dans ses eaux et dont il s’était épris. Artèmis transforme cette dernière en fontaine à Syracuse en Sicile. Néanmoins Alphee s’engouffre dans le sol pour y rejaillir et mêler son eau à celle de la fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.