Pourquoi les sages-femmes ?

Pourquoi appelle t-on une sage-femme une sage-femme ? Femme, fort bien, mais pourquoi sage ? Pour en avoir déjà rencontré, elles ne m’ont pas paru plus sage que n’importe qui d’autre.

Pour répondre à cette question, tournons-nous vers le sage parmi les sages, Socrate. Le philosophe pratiquait avec ses élèves la maïeutique, l’art de poser des questions directement à l’élève pour le faire réfléchir, le guider et le faire « accoucher » de la réponse. Pour avoir moi-même pratiqué cette technique avec mes élèves, je peux vous dire que ça marche pas trop mal. Maïeutique vient de Maïa, l’aînée des Pléiades dont j’avais promis de vous reparler. Elle est la déesse protectrice des accouchements, et on l’invoquait afin de s’assurer que tout se déroule bien.

Le terme sage de sage-femme viendrait donc de cette pratique philosophique et pédagogique (ou plutôt didactique), dont le nom vient de la déesse en charge des accouchements. On connait certes l’origine de ce terme, mais il semble que nul ne saurait expliquer le cheminement, les choix étymologiques qui nous amènent aujourd’hui à appeler les sages-femmes des sages-femmes.

Socrate aimait les sens cachés. Quel est celui de cet article ? Peut être l’annonce  à la communauté Culture-Generale.fr de la naissance de mon fils Thomas aujourd’hui même. 😉

A propos de l'auteur

Kae

Kae est un petit hibou curieux de (presque) tout et contribue de temps en temps au site www.culture-generale.fr quand son emploi du temps le lui permet. Il a comme principal intérêt des questions liées de près ou de loin à la science mais reste ouvert et intéressé par bien d'autres choses.

Comme tous les hiboux, il n'est pas infaillible, même dans son domaine de prédilection. Il prie donc le lecteur de se montrer indulgent envers ses articles mais sera toujours heureux de voir des commentaires soulignant des erreurs ou apportant des précisions !

27 commentaires

Laisser un commentaire
  • Félicitation! Finalement dans ce métier ce qui importe c’est le sage, donc un sage-homme devrait pouvoir se dire

    • Les hommes n’accouchant pas, il serait ridicule de parler de « sage-homme » puisque le mot « femme » de sagefemme concerne la personne qui accouche et non pas celle qui l’aide (apporte toute sa sagesse pour accompagner) à accoucher.

  • Pour l’appellation du métier pratiqué par les hommes, j’aime autant les appeler des « sage-femmes » également ; d’ailleurs certains préfèrent cela.

    Cela mis à part, merci pour l’article et les Félicitations de rigueur pour l’arrivée de Thomas !

  • Bonjour,

    Pour avoir côtoyé de près des sages-femmes, voici ce que j’ai appris : la sagesse, c’est le savoir. Une sage-femme est donc une personne qui connait les femmes, c’est à dire qui sait comment les accoucher. C’est vrai qu’on appelle les hommes qui pratiquent ce métier des maïeuticiens, parce que ça gène de les appeler femme. Mais en réalité, on peut tout à fait les appeler sage-femme.

  • @Julien Appert : Tout à fait c’est ce qu’on nous apprend en première année de médecine ! Sage -> sagesse -> savoir et dans mon hôpital on appelle les homme sage femme…. des hommes sage femme tout simplement 🙂

  • Bienvenue à Thomas et félicitations aux heureux parents.
    C’est fou comme la naissance d’un enfant est source d’inspiration pour les auteurs de ce site, alors continuez de faire des bébés!

  • Avec un peu de retard , félicitations à toi et ta femme/compagne !
    Le fiston aurait-il déjà plus de cheveux que le père ? 😉

  • Merci à tous, pour votre accueil pour Thomas et pour vos gentils commentaires sur l’article (ou les articles).
    Thomas ne peut QUE avoir plus de cheveux que moi ! ^^ À moins que ça ne pousse de l’intérieur ; un concept de cheveux négatif à développer…

  • Welcome Thomas, et peut être dans quelques années lira-t-il cet article et sera fier de savoir qu’il en a inspiré la rédaction^^

  • Merci pour l’article, celui là et les autres – mais quand même aussi, oui, pourquoi félicitations ? Où est l’exploit, l’extraordinaire ?
    Bon, je n’irai pas jusqu’à « Condoléances » non plus, certes, mais il faut bien reconnaître que notre langue manque d’expressions visant à faire part d’une simple réjouissance personnelle pour autrui. « Je compatis » est emprunt de tristesse, « Je te félicite » en fait tout de même un peu trop. Et on ne saurait entendre un équivalent du « Good for you! » américain sans y sous-entendre une once de malice ou d’ironie.
    Donc, allez, bah tranchons pour….
    je compatis positivement.

  • Mycroft a une information supplémentaire que peu de gens de CG savent : en effet le prénom de mon fils est Thomas en français et 透真 (Tōma, avec un long o) en japonais, signifiant « vérité limpide ».
    Sachant que mon nom en japonais peut s’écrire « Maître de la logique », le nom complet Maître de la logique Vérité limpide, ça en jette quand même. ^^

  • Moi je suis d’accord avec Luimeme et rajoute que ce n’est pas Kae qui a accouche’ mais sa compagne alors au lieu de felicitations je lui souhaite du bonheur en grande quantite, (Oui, c’est souvent mieux de se tourner vers le futur.) et bonne chance, car la chance a sa place.

  • Bonjour
    je voudrais d’abord féliciter les auteurs pour ce site très intéressant (voire souvent divertissant).
    Cependant il me semble que l’article du 21 août 2011 « pourquoi les sages-femmes ». Lors de mon cours de grec ancien au lycée j’ai appris en effet que Socrate avait une mère qui était elle-même sage-femme et qu’il a nommé la maïeutique en son honneur car si elle accouchait les corps, lui il accouchait les esprits et donc toujours d’après mon cours, c’est le mot accoucher qui a donné le mot maïeutique et non l’inverse, information confirmée de plus par wikipedia « Socrate, fils de Phénarète sage-femme, disait que, comme sa mère faisait accoucher les femmes, lui faisait accoucher les esprits des pensées qu’ils contenaient déjà, sans le savoir ou en être conscients » http://fr.wikipedia.org/wiki/Socrate#La_ma.C3.AFeutique

    Merci à vous et bonne semaine

  • Merci de cette précision. Par contre je ne comprend pas, à aucun moment dans l’article il n’est maintenu que la maïeutique est à l’origine du mot « accoucher »…

  • désolé pour le double post
    mais il semble que l’étymologie grecque pour le mot sage-femme soit contestée : -le mot apparaît durant le Moyen-Age or à cette époque la philosophie de Socrate était méconnue
    -d’après sa philosophie toujours c’est la femme qui accouche qui serait susceptible de recevoir une connaissance et non la sage-femme ainsi sage ne signifierait pas dotée de connaissance mais plutôt habile
    -enfin en anglais et dans les langues germaniques (qui pourtant ont une forte inspiration gréco-latine) le mot midwife signifie « celle qui accouche » et donc ne désigne nullement le sexe du praticien, ainsi on serait tenté de penser qu’en français aussi le mot femme dans sage-femme ne désigne aucunement la sage-femme elle-même (argument à prendre avec des pincettes toutefois)

    Merci à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.