Qu’est ce qu’une sirène?

SirèneQuestion triviale n’est-ce pas? Une sirène est une jolie fille avec une queue de poisson qui cherche à rejoindre le prince Eric en faisant un pacte avec Ursula. Mais nous sommes sur un blog de standing, nous ne pouvons nous contenter d’une si simpliste explication. Le conte de Hans Christian Andersen décrit également une femme à queue de poisson qui rève de s’en séparer pour rejoindre son marin charmant. Où est donc le débat?

La première sirène que l’on rencontre mythologiquement parlant vient de l’Odyssée. Je vous propose donc de rendre à Homère ce qui est à Homère. Les sirènes de la mythologie sont loin d’Arielle; ce sont des créature d’abord sanguinaires. Lorsque les marins s’en approchent après avoir succombé à leur chant, ils finissent en charpie après avoir été dévorés par ces dernières. Sachant ça vous ne relirez plus Andersen de la même manière. Mais le pire est à venir, loin d’être des femmes à la queue de poisson, les sirènes dont fait écho la mythologie après Ulysse sont en fait des femme-oiseaux. Quel choc n’est-ce pas?

Nuançons néanmoins le propos, Homère et ses compères ne nous précisent jamais directement que ces meurtrières au chant envoutant sont des oiseaux à tête de femme. Cela a été rapporté par les commentateurs de leurs œuvres ainsi que les représentations artistiques que nous avons hérités de l’antiquité.

Mais alors, comment sommes nous passés de ces tueuse-oiseaux à la jolie petite sirène qui trône à Copenhague? Le mythe actuel serait le résultat de la rencontre de l’imagination des marins, de la divinité sumerienne « Oannès » (un homme à queue de poisson qui enseignait les valeurs spirituelles mer d’Erythrée); de la divinité scandinave « Margygr » (un monstre redoutable constitué d’un buste de femme sublime et d’une queue de poisson).

Pour terminer ce petit éclairage je me permet de vous rajouter que les sirènes ne sont peut être pas aussi irréelles que vous le pensez. En effet Christophe Colomb lui-même en a été témoin au large de Saint-Domingue en 1493. Les jaloux d’aujourd’hui vous assurerons qu’il s’agissait probablement de lamantins.

En conclusion nous ne pourrons que constater que le mythe des sirènes n’est pas si loin de nous. En effet combien d’entre nous « surfent » spéculant sur la sincérité des chants d’appels de ces belles femmes à corps de banière Flash.

A propos de l'auteur

commandant

23 commentaires

Laisser un commentaire
  • Intéressante conclusion. Et surtout parfaite métaphore : j’ose imaginé que notre porte-monnaie est dévoré si l’on sucombe à ces appels. D’où l’utilité d’un plugin bloquant les pubs en guise de boule quies.

    Sinon, les sauvages femmes-oiseaux de la mythologie greco-romaine, ce n’est pas ce que l’on appelle des harpies ?

  • Certes mais attention héroïque internaute parce que pendant que tu voyageras sur le Web, des prétendants pourraient bien tenter de te piquer ta femme… Espérons qu’elle aura alors l’idée de défaire la nuit ce qu’elle aura brodé le jour…

  • la maladie de la sirène est due a la sirénomelia lors de létape foetale et pour ce qui est des récits de marins, ces derniers confondaient le cri et la silhouette des dauphins blancs appelés bélouga….:)

  • La mythologie a mille visages, en voici un:

    Les sirennes d’homère sont effectivement des femmes oiseaux et toutes les sculptures/peintures les representes ainsi. Il s’agit essentielement d’une métaphore des jolie filles de la cote qui ont tout les argument pour convraincre les marins que c’est peut-etre mieux ici que dans le pays natal.
    Ovide confirme les ailes dans les metamorhose: « d’où vous viennent, avec un visage de vierge, ces pieds d’oiseaux et ces ailes légères ? Serait-ce, ô doctes Sirènes, parce que.. » »

    Les harpies ont bien un corps de femmes et des ailes d’oiseaux, ce ne sont neanmoins pas des sirenes. elles sont trois (aello, celaeno, ocypete). Elles reside au tatare (l’enfer spécial gros mechants). Leur grand jeu c’est d’enlever les enfants.

    Pour continuer avec le monde des morts les sirenes sont presentes aux champs élysées (l’enfer special grand gentil) pour offrir chants et beautés aux élus.

    Pour limiter les reflexions mythologiques, je vous sugère d’aller voir l’embleme de l’université « Parthenope » de Naples. Elle tire son nom de la colonie grecque eponyme, tirant elle meme son nom de la sirene Parthenope. Celle-ci s’y serait donné la mort ici aprés avoir echoué à seduire odysseus (Ulysse). D’autre disent qu’aprés l’echec de la seduction des argonautes, les sirenes se serait toutes jetées à la mer et seul Parthenope aurait survécue, échoué sur le site actuel de naples. c’est ici en italien:
    http://it.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A0_degli_Studi_di_Napoli_%22Parthenope%22

    Pour la queue de poisson chez les grec on a à ma connaissance que Triton dieu marin qui a le pouvoir de calmer les mer en souflant dans sa conque

    pas d’info sur les femmes poissons (plus medievales) (masgugues en irlande?)

  • bon chér ami merci our cet article il est super
    mais je ne crois pas que les sirénes sont rééles , on a entendu parlé d’elles que dans les contes
    alors pour moi elles irrelles
    merci gr bz

  • Est irréel tout ce qui n’est ou ne parait pas réel. Certes, les sirènes ne paraissent pas réelles mais elles ont suffisamment existé dans l’imaginaire des hommes pour que l’on écrivent des contes sur elles.
    Par ailleurs, il est intéressant de rechercher les réalités qui ont engendrées les mythes et légendes.
    Comme je j’ai dit plus haut, les sirènes de l’antiquité sont surement une figure « des jolie filles de la côte qui ont tout les argument pour convaincre les marins que c’est peut-être mieux ici que dans leur pays natal »

    Sinon pour les sirènes à queue, j’ai commencé à faire quelques recherches. Peut-être que dans un prochain article… (j’ai dit peut-être)

  • Alphee, il me semble bien que la partie de l’enfer dont tu parles est bien le Tartare (oui, oui comme pour vos tartines) et non tatare. 😉

  • xD Bref , vous avait tousse l’imaginassion troublante les siréne n’existe pas stop sur se sujet si ridicule que a cause de vous mon petit frére y fait des recherche et apprend nimporte quoi

  • Correction de « Bref , vous avait tousse l’imaginassion troublante les siréne n’existe pas stop sur se sujet si ridicule que a cause de vous mon petit frére y fait des recherche et apprend nimporte quoi :
    Bref, vous avez tous une imagination troublante : les sirènes n’existent pas. Arrêtez vous sur ce sujet si ridicule. A cause de vous, mon petit frère fait des recherches, et apprend n’importe quoi…

  • Le correcteur automatique n’existe pas pour les chiens 🙂
    Même si des fois ça donne de trucs bizarres comme: nems au lieu de même
    Ou pieux a la place de lieu ou chevaux au lieu de cheveux et inversement -_-
    Bref le mieux c’est toujours de retourner à l école primaire;)
    Ou alors si tu troolje te dis bravo, t’ est vachement doue 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.