Pourquoi dire merde pour se souhaiter « Bonne chance » ?

Je m’excuse par avance car je vais devoir écrire le mot merde à plusieurs reprises (Mais avouez-le, vous n’êtes pas sans prononcer ce mot au moins une fois par jour, hein ?).

De nos jours, on se dit merde pour se souhaiter une issue heureuse à divers évènements : examens, entretiens d’embauches, rendez-vous amoureux, compétitions sportives, coloscopies… Mais à l’origine, ce besoin impérieux de dire merde pour souhaiter bonne chance à ses collègues vient du milieu du spectacle.

A la fin du XIXème siècle, la bourgeoisie et l’aristocratie se déplaçaient en calèche. Ces gens bien argentés n’hésitaient pas à aller aux spectacles, pièces de théâtre et autres opéras. Devant les théâtres, on ne trouvait pas de « parking » à calèches. Les cochers se mettaient alors là où ils pouvaient et attendaient bien sagement avec les chevaux que ces messieurs-dames se soient distraits. Fatalement, il arrivait un moment où les équidés se laissaient aller : Et plaf, une bonne dose de crottin !

Les spectateurs, inévitablement, marchaient dans ces petits cadeaux (d’autant plus que l’éclairage publique était encore loin d’être à son summum) et venaient souiller la moquette des salles de spectacles avec le crottin qu’ils venaient d’aplatir. Et plus il y avait de monde, plus la moquette criait au-secours ! Paradoxalement, cette couche de déjection était le signe que la pièce avait du succès et que les acteurs devaient assurer. Ainsi, ces derniers espionnaient la salle avant le début de la représentation et jaugeaient la couche de caca. Naturellement, ils finirent par se dire merde, pour se souhaiter bonne chance et offrir une belle prestation au public venu en nombre.

Hé ! Finalement, je n’ai écrit que quatre gros mots, putain !

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

16 commentaires

Laisser un commentaire
  • lol super article, merci !
    Maintenant je n’hésiterai plus à le dire !

    Par contre j’ai pas pigé pourquoi : Ainsi, ces derniers espionnaient la salle avant le début de la représentation et jaugeaient la couche de caca ?
    Pour évaluer le delta à la fin ?

  • @ Emilien : C’était une manière de dire qu’ils regardaient le nombre de personnes dans la salle pour savoir si le public était nombreux ou non. 😉

  • Ah ok, j’pensais que c’était même avant que des gens rentrent dans les salles et je me demandais pourquoi c’était déjà sale (s’ils ne lavaient pas hihi).
    Pas mal l’image alors 😉

  • Intéressant. Cependant, je croyais que venant du monde du spectacle, c’était parce que ça portait malheur de dire « bonne chance », et qu’on le remplaçait par une injure. En anglais, ils disent « Break a leg » (casse-toi une jambe), tandis que nous disons « merde ». Dans ce cas, d’où viendrait la tradition anglaise ? (quelqu’un s’est cassé la jambe en glissant sur du crottin ?)

  • Il est toujours agréable d’apprendre quelque chose, je suis comblée ce soir ! Maintenant c’est en comptant les mégots sur le trottoir que l’on mesure le succès d’un spectacle !!

  • Et parait-il que c’est à l’opéra Garnier que s’est développé cette expression, comme « y’a du monde au balcon ». J’écrirai un article à se sujet si j’ai le temps. :-p

  • De nos jours, comme les gens vont aux salles de spectacle en voiture, il ne faut plus dire « merde » mais soit « pollution » ou « pic de Hubert » (histoire que beaucoup de monde vienne consommer du pétrole pour voir le spectacle)

  • Pour répondre à un commentaire, le mot « merde » vient du latin merda (génitif : merdae; nom féminin) qui signifie : fiente, excrément.
    Vous serez donc incollable sur le sujet.

    Très bon site. Bravo.

  • ma bonne résolution de l’année, me cultiver.

    Voila chose faite, ou du moins commencée…

    J’adore vous lire et grâce à vous, me voila un peu plus cultivée.

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.