Prendre son pied

Au gré de mes abondantes lectures  (papier et numériques), j’ai pu relever nombre d’origines quant à cette expression, origines aussi diverses que farfelues. Néanmoins, une explication revient souvent et semble tout à fait pertinente. 

Tout d’abord, d’un point de vu strictement sexuel (sortez les enfants),  l’origine de cette expression concerne majoritairement le plaisir féminin. En effet, il y a deux siècles, il était de coutume de représenter la femme à l’apogée de son plaisir en train de saisir son pied (pas toujours évident selon la position…). Dès lors nous tenons là un semblant d’explication.

Dans une autre explication, la notion de pied extrapole celle du simple 41 fillette. Car il s’agit ici de l’unité de mesure d’un autre âge, le pied, soit 33 cm environ en référence à la longueur (Rhôôô, bande de coquines !) d’un pied humain en moyenne. Si prendre son pied signifie donc prendre sa dose de plaisir lors de l’acte sexuel, il est préférable que les deux protagonistes (ou trois, ou quatre, chacun fait ce qu’il veut) aient du plaisir (hein, messieurs !), que tout le monde prenne sa part de jouissance. Et ici le mot part renvoie à l’origine de la chose.

« Prendre son fade« ,  voilà l’expression originelle. En argot ancien, fade, c’est le pied, mais aussi la part du butin. Il est normal donc, que dans l’affaire, tout le monde veuille grimper au rideau, avoir une récompense pour les efforts fournis, prendre sa part de plaisir, prendre son fade/pied, sa part du butin finalement.

 C’est du temps des corsaires que l’expression fait écho jusqu’à nos jours. Quand ceux-ci rentraient au port avec les marchandises et richesses volées sur les mers (avec la « bénédiction » du Roi), le partage du butin était ainsi fait : Un tiers pour le Roi, un tiers pour l’armateur et un tiers pour les vilains corsaires à la jambe de bois. La méthode de partage consistait à faire des « tas » d’or de hauteur équivalente à un pied, donc environ 33 cm comme déjà précisé plus haut. Ainsi lorsqu’il prenaient leur pied, ils entraient donc en possession de cet argent avec un plaisir non dissimulé. Et puis la façon dont ils allaient dilapider ce salaire sur terre de manière très agréable assurément, laisse fort à penser qu’ils le prenaient vraiment, leur pied !  🙂

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.