L’information du vendredi : Noms de communes sous la Terreur

Après la chute de la monarchie le 10 août 1792 et l’éradication  des députés girondins par les montagnards, ces derniers  feront en sorte dès le début de la Terreur, le 5 septembre 1793, de faire disparaitre le moindre signe rappelant la religion et la royauté. C’est ainsi que 1200 communes furent rebaptisées. Bien sûr, je ne vais pas vous lister toutes ces villes, seulement une vingtaine d’entre-elles. Le nom de ces dernières, qui se devait d’avoir un goût révolutionnaire, peut toutefois sembler être issu d’une soirée de beuverie, tant cela prête parfois à sourire. A vous de juger :

  • Bordeaux : Commune Franklin
  • Capbreton : Capbrutus
  • Saint-Jean-de-Luz : Chauvin-le-Dragon
  • Saint-Palais : Mont-Bidouze
  • Mont-Saint-Michel : Mont-Libre
  • Châteauroux : Indreville
  • Chambord : Bordchamp  (z’y va !)
  • Vaugirard : Jean-Jacques Rousseau
  • Tremblay-en-France : Tremblay-Sans-Culottes
  • Saint-Mandé : La Révolution
  • Saint-Maur-des-Fossés : Vivant-sur-Marne
  • Saint-Lumier-en-Champagne : Fionval  O_o
  • Marseille : Ville-sans-Nom
  • Lyon : Commune-Affranchie
  • Saint-Péray : Péray-Vin-Blanc  (ah, je savais bien qu’ils avaient picolé !)
  • Ris-Orangis : Brutus
  • Marly-le-Roy : Marly-la-Machine
  • Saint-Jean-aux-Bois : La Solitude
  • L’Ile-d’Yeu : Ile-de-la-Réunion
  • Souillac : Trente-et-Un-Mai

Très probablement, sur 1200 communes revisitées, il existe d’autres noms assez rigolos. Si vous en connaissez, vos commentaires seront les bienvenus.

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

11 commentaires

Laisser un commentaire
  • Sait-on seulement pourquoi ces villes ont été renommées ? Tous les Saint-quelque-chose ok,Lyon (lion, symbole de royauté) passe encore,mais Bordeaux, Capbreton, Marseille… ?

  • Bordeaux sans doute renommé pour humilier les Girondins (les députés). Par contre Capbreton, Marseille, je sais pas. Pour avoir vécu 2 ans à Marseille, Ville-sans-Nom lui irait pas si mal. ^^’

  • Quand je vivais à Grenoble une histoire circulait disant que la ville avait été renommée en Grelibre.
    Il fallait enlever le noble qui faisait tâche… et il me semble aussi qu’il s’agissait de ‘remercier’ la ville qui avait en quelque sorte précédé la révolution lors de la ‘journée des Tuiles’.
    Mais en fait ce serait Louis XVIII qui l’aurait surnommée ainsi en 1816… (cf wikipedia )

  • Bonjour,
    je cherche le nom de la ville de Saint Denis sous la terreur, est-ce que quelqu’un le connaît ?

  • Es tu sûr pour l’île d’yeu ? Je viens et j’habite à l’île de la Réunion mais je n’ai jamais entendu cette appellation.

  • Jahine, tu inverses les choses, c’est l’île d’Yeu qui avait pris pour nom l’île de la réunion. Et puis il faut le comprendre comme île du rassemblement.

  • Marseille, ainsi que Lyon, a été nommée « ville sans nom » au début 1794. Ces deux villes s’étant révoltées contre la Convention (en 1793), cette dernière a, entre autre, pris cette mesure en représailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.