J’vous jure monsieur l’agent, j’ai bu qu’une bière !

eliot ness Le sénat américain adopte une loi qui interdit toutes consommations de boissons enivrantes dès 1919. Paradoxalement, la Prohibition eut bien des effets inverses à ceux escomptés. Par exemple, la fermeture des 15000 débits de boissons légaux donna naissance à plus de 30000 speakeasies, bars clandestins.

Pourtant, il y en a un qui  a mis du cœur à combattre les vilains soiffards. Le zèle d’Eliot Ness fut immense. Cet incorruptible démantela de nombreux réseaux de fabrication et de distribution d’alcool. Ce qui lui valu d’être nommé chef du bureau de la Prohibition. Poste qu’il du quitter en 1942 après avoir causé un accident au volant de sa voiture alors qu’il avait 4 grammes dans chaque bras.

Epic fail !

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

7 commentaires

Laisser un commentaire
  • Je comprend pas, la fin de la prohibition c’était en 1935. En 1942, il devait forcément occuper un autre poste que celui de “chef du bureau de la prohibition” !

  • Ben non, il a réellement occupé ce poste jusqu’en 1942 même si ce que tu dis est vrai (fin de la prohibition). C’est étrange je te le concède, mais c’est la réalité.

  • >Epic fail !

    C’etait bien sur totalement volontaire et de maniere autonome qu’il avait bu autant d’alcool.
    Le stress de de son poste, sans doute ^^

  • Non billx, Il était “public safety director” de la ville de Cleveland.
    Il était donc en charge de la police, des pompiers et du trafic routier. Il a été très zélé notamment dans son action contre la corruption dans la police. Il aimait aussi particulièrement les interventions musclés dans les salles de jeu clandestines. Il a acquis pas mal de succès aussi en démantelant des réseaux importants de racket.
    Il a modernisé le matériel de la police et des pompiers, fait une refonte du réseau routier et a lutté contre la délinquance juvénile en créant de troupes de boy scouts.
    Il a fondé ce qui deviendra l’académie de police de Cleveland.
    Cependant il perdit l’opinion publique avec l’affaire du boucher fou. un tueur en série qui castrait, décapitait ses victimes et coupait mains et pied rendant difficile les identifications. Les gens voyait en Ness l’homme de la situation le sauveur.
    Ness en était bien moins sûr et mis un certain temps avant de s’occuper de l’affaire.
    Les morts s’accumule et le manque de piste pèse sur les épaule de Ness.
    Virage spectaculaire après la découverte de deux cadavre Ness fait bruler tout un quartier et arrête un centaine de personnes. Magie exceptionnelle les meurtres s’arrête.
    Les gens n’aime pas cette méthode radicale sans réelle résolution de l’affaire. L’identité du tueur n’a jamais été trouvé officiellement.
    Ness prétend cependant qu’un certain Gaylord sundheim (un faux nom), étudiant en médecine issu d’une riche famille est le coupable mais qu’avant qu’il ai rassemblé suffisamment de preuves il se soit fait interné dans un hôpital psychiatrique échappant ainsi à la justice. Même si certain éléments étaye la thèse,elle reste invérifiable et riche en incohérences. Certains accuse Ness de protéger une famille riche et puissante.
    Il a perdu l’opinion public qui lui sautera sur le dos lors de l’histoire de l’accident de voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.