Le mot du mercredi : Paréidolie

PareidolieSouvenez-vous, c’était encore hier (ou pas), ces moments passés allongé sur l’herbe avec papa et/ou maman à scruter les nuages. Ces nuages qui avaient tous immanquablement une forme remarquable : Un avion par ci, un coeur par là, une girafe là-bas. En grandissant, vous avez continué ce jeu avec vos potes mais bizarrement, les formes trouvées avaient toujours un lien avec l’anatomie humaine (et souvent qualifiées d’énormes, c’est bon, j’ai été ado aussi). Au détour d’une rue, vous tombez (oui, c’est l’hiver, il gèle, vous avez glissé) parfois sur une maison dont la disposition des fenêtres et de la porte vous fait penser à un visage. Ou encore, en excursion montagnarde, vous croisez cet étrange rocher qui révèle une tête d’indien de profil (par exemple). Et là, vous en êtes sûr, les traces laissées par le tracteur dans ce champs évoque la tronche de votre belle soeur au réveil après s’être enfilé une dizaine de mojitos la veille. Vous me direz, certain(e)s voient le visage du Christ dans un toast un peu trop grillé alors… Oui tout est possible. C’est ça une paréidolie, un type d’illusion qui associe un élément clair et défini à un visuel pourtant informe et confus au départ. Pour être plus clair, c’est la tendance naturellement instinctive à vouloir trouver des formes familières là où il n’y en a pas forcément. Même moi, je suis touché par le phénomène. Dans mon miroir, je vois souvent clairement Brad Pitt alors que je sais parfaitement que je tire plutôt sur le Laurent Ournac. Je vous envoie ici pour plein d’exemples.

Edit : Fichtre, je viens de me rendre compte que Procillus avait déjà commis un article sur le sujet !  C’est ici !

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

3 commentaires

Laisser un commentaire
  • La majorité des paréidolies concerne la reconnaissance des visages. Une partie du cerveau est entièrement dédié la détection de visage et la reconnaissance de l’expression qui s’en dégage (agressif/amicale). Des tests ont montré que cette région ne s’active que lorsque l’on voit des vrai/faux visages.
    Ce mécanisme permet d’une part de déclencher une réponse d’autodéfense plus rapidement mais permet aussi de booster l’apprentissage du monde pour les bébé en réagissant aux émotions exprimés sur les visages des parents.
    Les paréidolies plus générales n’activent pas la partie du cerveau cité ci dessus en imagerie magnétique. C’est un mécanisme d’association d’idée plus global.
    Il y a plusieurs approches de compréhension du phénomènes.
    Les fanatiques des taches d’encore Rorschach (dont je suis loin de faire parti) diront que c’est les remontés des tréfonds psychiques et de la personnalité cachée (je vous ai dit ce que je pensais de ce test?).
    On peut se tourner vers les théories de reconnaissance des formes. Celle à laquelle on fait souvent référence est celle de la Gestalt. Les « formes » ne sont pas identifié de manière individuelle mais dans leur ensemble. C’est l’association des éléments les uns par rapport aux autres qui définissent leurs natures. Des associations de continuité, de proximité et de similitude sont fait pour évoquer des formes avec une préséance de simplicité et de familiarité.
    Les paréidolies serait donc la base même du mécanisme de reconnaissance des formes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.