Le mot du mercredi : Incipit

bookPrononcez « innssipite« . L’incipit, c’est l’opposé de l’excipit. Voilà, allez, bonne nuit !

Non, c’est bon, restez encore un peu, j’ai encore quelques petites choses à vous dire. Le terme incipit vient du latin (il y en a, décidément, du monde chez ce latin) incipere qui veut dire commencer. Et vous avez sans doute eu sous les yeux des dizaines d’incipit, ou peut-être des centaines pour les plus férus de lecture. Dans une œuvre littéraire, l’incipit c’est le début du texte, le premier paragraphe, voire la toute première phrase appelée aussi « phrase-seuil ». Les premiers mots donc, qui établiront (ou pas) le contact entre l’auteur du texte et le lecteur. Voilà, c’est ça la définition de l’incipit. Alors pour ne pas faire un article trop court, je vous invite à un petit jeu. Je vous propose ci-dessous une série d’incipit réputés être célèbres. A vous d’essayer de retrouver de quelles œuvres ils sont extraits.  Et je donne les réponses en fin d’article. Bon jeu ! Et si vous ne trichez pas, donnez-nous votre score en commentaire !

 

1)  « Nous étions à l’étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. »

2) « Appelez-moi Ismaël. Il y a quelques années de cela — peu importe combien exactement — comme j’avais la bourse vide, ou presque, et que rien d’intéressant ne me retenait à terre, l’idée me vint de naviguer un peu et de revoir le monde marin. »

3)  « Ça a débuté comme ça »

4)  « Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. »

5)  « Je ne suis qu’un pauvre orphelin mais jusqu’à huit ans j’ai cru avoir une mère »

6)  « Un matin, au sortir d’un rêve agité, Grégoire Samsa s’éveilla transformé dans son lit en véritable vermine. »

7)   « Dans un trou vivait un hobbit. »

8)  « Alice, assise auprès de sa sœur sur le gazon, commençait à s’ennuyer de rester là à ne rien faire. »

9)  « Ma bien aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t’ai laissée là-bas au fond du monde, j’ai regagné ma chambre d’homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j’ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m’ont nourri, avec son vieux lit de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j’ai cherché en vain le sommeil. Et tout ce décor qui m’a vu grandir, pousser, devenir moi, me paraît aujourd’hui étranger, impossible. Ce monde qui n’est pas le tien est devenu un monde faux, dans lequel ma place n’a jamais existé. »

10)  « Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s’appelait «Histoires Vécues». Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. Voilà la copie du dessin. »

11)  « Vous verrez, ce n’est pas du tout ce à quoi vous vous attendez. Le notaire expliqua que l’immeuble était classé monument historique et que des vieux sages de la Renaissance l’avaient habité, il ne se rappelait plus qui. »

12)  « Paris, musée du Louvre, 22 h 56. Jacques Saunière, le célèbre conservateur en chef du musée du Louvre, s’élança en courant dans la Grande Galerie. Le vieillard de soixante-seize ans saisit à deux mains le premier tableau qui se présenta sur sa droite, un Caravage, et tira dessus de toutes ses forces. Le grand cadre en bois doré se décrocha de sa cimaise et Jacques Saunière s’écroula sous le poids du tableau. »

13)  « C’était une journée d’avril froide et claire. Les horloges sonnaient treize heures. Winston Smith, le menton rentré dans le cou, s’efforçait d’éviter le vent mauvais. Il passa rapidement la porte vitrée du bloc des «Maisons de la Victoire», pas assez rapidement cependant pour empêcher que s’engouffre en même temps que lui un tourbillon de poussière et de sable. »

14) « Anton Voyl n’arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s’assit dans son lit, s’appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l’ouvrit, il lut; mais il n’y saisissait qu’un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification.Il abandonna son roman sur son lit. Il alla à son lavabo; il mouilla un gant qu’il passa sur son front, sur son cou. »

15)  « Il y a aujourd’hui trois cent quarante-huit ans six mois et dix-neuf jours que les Parisiens s’éveillèrent au bruit de toutes les cloches sonnant à grande volée dans la triple enceinte de la Cité, de l’Université et de la Ville. »

16 ) « Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. C’est un sentiment si complet, si égoïste que j’en ai presque honte alors que la tristesse m’a toujours paru honorable. Je ne la connaissais pas, elle, mais l’ennui, le regret, plus rarement le remords. Aujourd’hui, quelque chose se replie sur moi comme une soie, énervante et douce, et me sépare des autres. »

17) « En 1632, je naquis à York, d’une bonne famille, mais qui n’était point de ce pays. Mon père, originaire de Brème, établi premièrement à Hull, après avoir acquis de l’aisance et s’être retiré du commerce, était venu résider à York, où il s’était allié, par ma mère, à la famille ROBINSON, une des meilleures de la province. C’est à cette alliance que je devais mon double nom de ROBINSON-KREUTZNAER ; mais, aujourd’hui, par une corruption de mots assez commune en Angleterre, on nous nomme, nous nous nommons et signons CRUSOÉ. C’est ainsi que mes compagnons m’ont toujours appelé. »

18)  « Un matin pas comme les autres troubla la quiétude de Miniville, au Pays des Jouets. En effet, son citoyen le plus aimé venait de se réveiller avec une grosse bosse dans le caleçon. »

 

 

Réponses :

1 – Madame Bovary de Flaubert

2 – Moby Dick de Herman Melville

3 – Voyage au bout de la nuit de Céline

4 – Zazie dans le métro de Raymond Queneau

5 – Sans Famille de Hector Malot

6 – La métamorphose de Franz Kafka

7 – Le Hobbit de J.R.R. Tolkien

8 – Les aventures d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll

9 – La Nuit des Temps de René Barjavel

10 – Le Petit Prince de Saint-Exupéry

11 – Les fourmis de Bernard Werber

12 – Da Vinci code de  Dan Brown

13 – 1984 de G. Orwell

14 – La Disparition de Georges Perec

15 – Notre Dame de Paris de Hugo

16 – Bonjour Tristesse de Françoise Sagan

17 – Robinson Crusoé de Daniel Defoe

18 – Oui-Oui a sa première érection (bon, je suis pas sûr pour celui-là  😛 )

Et puisque vous aimez les Quiz, n’oubliez pas de visiter notre nouveau jeu de quiz multi joueur.

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

5 commentaires

Laisser un commentaire
  • Bonjour,

    J’ai tele ve une petite erreur: le contraire d’incipit n’est pas explicit mais excipit, il s’agit sans doute d’une faute de frappe

    Bonne journée

    Martine

      • Non, non. Les deux se disent, mais le « mieux » (au sens étymologique et historique) reste explicit. En fait, excipit est un néologisme (je dirais 1990) et d’ailleurs un non-sens au niveau de l’étymologie, car excipit en latin = il exclut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.