Compositions d’orchestres

Difficile pour le néophyte de savoir « de quoi » sont constitués les orchestres dits de « musique classique ». Voici une petite revue, attention, 1, 2 , 3, 4 !

L’orchestre symphonique : Vous savez, c’est ce grand orchestre qu’on cantonne souvent dans nos esprits à jouer exclusivement de la musique « classique » (cette formation fait aussi des merveilles dans le domaine de la musique de films; vous avez tous en tête des thèmes de Star Wars, Indiana Jones ou encore du Seigneur des Anneaux). La composition d’un orchestre symphonique est sensiblement celle-ci :

  • Les « cordes », pupitre constitué des premiers et seconds violons (premiers et seconds, désignent ici une différence de partitions. Les premiers et seconds violons ne jouent pas les mêmes notes), des altos (instruments qui ressemblent à un violon mais de dimensions plus grandes qui génèrent des notes plus graves que le violon), des violoncelles et des contrebasses. Ce groupe (on parle en fait de pupitre) se compose généralement de 12 à 16 musiciens.
  • Les « bois », qui comme leurs noms ne l’indiquent pas, ne désignent pas forcément des instruments en bois. On y trouve les flûtes traversières (en métal donc), la flûte piccolo (toute petite flûte traversière aux sons très aigus), les hautbois (instruments à anches doubles), les clarinettes (instruments à anche simple), la clarinette basse (grande clarinette recourbée qui donne des notes très graves). On trouve aussi des bassons, 1 ou 2  cors anglais et 1 contrebasson. Ces 3 derniers instruments sont aussi des instruments à anches doubles et évoluent dans le registre du « grave ».
  • Les « cuivres », qui comme leurs noms ne l’indiquent pas non plus, ne sont pas réellement en cuivre mais en laiton (alliage de cuivre et zinc). Les cuivres se composent de cors (à ne pas confondre avec le cor de chasse, le cor d’harmonie dispose de palettes permettant de moduler le son se révélant ainsi nettement moins bourrin -voire pas du tout- que son pote de la forêt), de trompettes, de trombones et d’un tuba (joué par un homme grenouille ? Ah, ah ! …hem…). Tous ces instruments sont des instruments à embouchure.
  • Les « percussions » quant à elles regroupent les timbales, la caisse claire, les tambours, les cymbales, le triangle, les cloches… Et les percussions dites « clavier » comme le xylophone, le marimba ou le vibraphone (lames en métal).
  • Ensuite, selon la partition à jouer, l’orchestre peut recruter un ou deux pianos, une ou deux harpes, un orgue, un saxophone (considéré comme un « bois »)…

L’orchestre philharmonique : C’est tout simplement un orchestre symphonique. A l’origine, l’orchestre symphonique est géré par une association philharmonique. Au fil du temps, les orchestres dépendant d’une association philharmonique ont pris le nom d’orchestre philharmonique, et aujourd’hui les deux termes se confondent.

L’orchestre d’harmonie : On pourrait dire, pour résumer, qu’il s’agit d’un orchestre symphonique sans les « cordes ». Même si on tolère parfois une harpe ou une contrebasse, on ne trouve pas de violons, pas d’altos et pas de violoncelles. Il existe une harmonie dans presque toutes les petites villes et elle sévit souvent sous le nom d’union musicale.

La batterie-fanfare : Cet orchestre comprend les mêmes « percussions » que l’orchestre symphonique et des cuivres spécifiques : Clairons, trompettes de cavalerie, cors, basses, soubassophone (ou hélicon si vous préférez). La batterie fanfare possède un répertoire varié. Musique militaire (sonneries réglementaires entre autres), messes, marches. Mais aussi des choses plus légères comme le twist, le cha-cha, le latino américain et même le disco. Le répertoire dépend en fait de la situation : Concert ou défilé.

Un petit mot sur le big-band de jazz constitué de bois, de cuivres, de percussions, d’une contrebasse (ou basse électrique), d’un piano, d’une batterie et très souvent d’une guitare électrique. Cet ensemble à géométrie variable n’accueille cependant pas de « cordes » classiques.

Il existe maintenant moult petits orchestres locaux comme le bagad de Bretagne (bombardes, binious, cornemuses, caisse-claire…) ou encore la banda originaire du sud-ouest (cuivres et percussions), formation festive qui tend depuis quelques années à s’implanter dans toute les régions de France (si, si, la banda de Dunkerque existe !)

Alors faites votre choix et à vous de jouer !

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

22 commentaires

Laisser un commentaire
  • Merci pour l’article, il me tombe à point nommé même si je perd mon latin entre les catégories des « bois » et des « cuivres » que je simplifierai de catégorie des « anches » et des « embouchures » !!!
    En tout cas pour moi, je trouve cela plus simple même si vulgarisé à l’extrême.

  • Bonjour, et merci pour cet article tout en vidéo très intéressant !
    J’ai juste une question concernant la différence entre un orchestre symphonique et un orchestre philharmonique. Vous dites que les 2 termes se confondent, mais n’y a-t-il pas un histoire de financement là-derrière ?
    Il me semble que les orchestres symphoniques sont composés de musiciens embauchés et payés par la ville, alors que les orchestres philharmoniques sont auto-financés. Les musiciens sont en quelque sorte actionnaires de l’orchestre, ou sont financés par des actionnaires privés.

    Mais je n’en suis pas sûr en fait, l’nu de vous pourrait-il confirmer ? 🙂

  • @Guillaume : oui, il y a de ça. A l’origine les musiciens composant un philharmonique jouaient pour le plaisir et l’amour (philo)de la musique (pas de cachet donc). Mais ces orchestres furent rapidement composés de professionnels reclamant rétribution, au même titre que les musiciens de « symphonique ».

  • pour s’y retrouver un peu plus à propos de « bois » : la flute traversière n’est en métal que depuis le 19e siècle. Il existe encore beaucoup de flutes traversières en bois dans les orchestres (et en premier lieu le picolo…) notamment dans les musiques celtiques. C’est pourquoi elle est toujours rangée dans les bois. Pour le saxophone 95% de l’instrument est en métal, mais le 5% qui reste, l’anche, est en bois et c’est ce qui va permettre à l’instrument de produire du son (c’est elle qui initie la vibration que le métal ne fait qu’amplifier). Sans ce bout de bois le saxophone est aphone… ce qui en fait un bois.

  • J’ai l’impression que ce site se meurt … de moins en moins d’articles rapprochés… Cela est bien dommage car les articles etaient et sont tres intéressants. Cela m’oblige a me tourner vers d’autres sites de culture general dont les articles sont tres souvent mis en ligne, et dont la qualite est equivalente a celle de culture-generale.

  • Et toutes ces formations utilisent l’excellent, gratuit et libre MuseScore (http://musescore.org) pour créer leurs partitions 🙂
    Quelqu’un se sent de faire un article sur la différence entre libre et gratuit? ou de vulgarisation de la notation musicale?

  • @Lucas : Comme je l’ai déjà dis ici, nous sommes tous et toutes « bénévoles ». Nous n’avons pas de planings à respecter. Nous avons tous un travail.Le fait de publier émane juste de notre temps disponible et de notre bonne volonté. Personnellement, j’adore contribuer à ce site, mais parfois les sujets me manquent… Aller piller d’autres sites du même acabit pour remplir celui-ci ne m’intéresse pas… Après, comme l’a dit Bastien, va voir ailleurs si tu veux…

  • « Tuba (joué par un homme grenouille) » MOUAHAHAHAHAHAHHA !! 😀

    Très bien, le détail des familles d’instruments.
    Et pour placer LE terme manquant: une harmonie, orchestre symphonique sans les « cordes », aurait aussi pu être décrit comme un ensemble d’instruments à vent + éventuellement quelques percussions. Les instruments à vent sont ceux dans lequel on souffle… ainsi que l’orgue et l’accordéon (puisque le son est produit par le passage de l’air dans l’instrument).

  • Et j’aurais été beaucoup plus modéré dans ma réponse à Lucas que ne l’ont été les « anciens » 😉
    Lucas, j’ai moi-même beaucoup apprécié de lire les nouvelles notes de ce site pendant quelques années, jusqu’à ce que je franchisse le pas et commence à rédiger moi aussi de nouveaux articles.
    Je t’encourage donc vivement (ainsi que tous les lecteurs) à rédiger de temps en temps un article à paraître, car tu as certainement toi aussi des choses à nous apprendre dans un domaine particulier (ton travail ? une passion ?).
    Merci.

  • @Eusebe : Je n’ai pas voulu être mêchant, ce n’est pas ma nature.
    Mais c’est qu’on se décarcasse quand même pour proposer des « choses » nouvelles, dans la mesure du possible pas ou peu exploitées sur le net. Le fait d’écrire n’est pas mon problème (j’adore ça). Je veux juste m’exprimer sur des sujets inédits restant dans le cadre de la culture générale. D’où une publication très aléatoires de nouveaux billets. Je vais en écrire parfois 4 par mois et l mois suivant 1 seulement.
    Et comme tu l’as si bien, Lucas peut aussi nous rejoindre en tant que contributeur, il sera accueilli les bras ouverts.
    Et Lucas, le fait de consulter d’autres sites n’est pas un problème, celui-ci reste juste complémentaire aux autres.

  • Dans les big-bands célèbres, on ne peut pas oublier les Blues Brothers, et leurs morceaux mythiques « Sweet Home Chicago » (entre autres)

    >Billx : Dans toutes les catégories que tu énumères, je ne vois pas la catégorie « à vent », qui se retrouve plutôt dans les « bois », donc c’est un truc qui existe, ou juste une vulgarisation ?

  • Les vents réunissent bois et cuivres. Ils désignent en fait tous les intruments qui produisent du son grace au souffle. Ce qui en exclu les cordes et les percussions (concernant les percussions, on trouve tout de même des « petits » instruments à vent comme le sifflet ou le mélodica, mais il reste minoritaires et sont considérés comme faisant partie du repertoire des percussions).

  • @Mycroft et BillX: j’avais justement fait un commentaire à ce sujet à 11h37 le 13 avril 😉
    J’avais oublié d’ajouter dans les instruments à vent très connus l’harmonica, qui a un fonctionnement très similaire à l’accordéon.

  • Le sifflet est un instrument à percussion ?! o_O
    Au passage, le sifflet à bille (utilisé par les arbitres de foot par exemple) a été inventé par le Belge Adolphe Sax. Je vous laisse deviner quel autre instrument il a inventé. ^^
    PS : info à prendre avec des pincettes car je n’arrive pas à mettre la main sur une source. :-/

  • Oui c’est le pupitre des percussions qui « prend en charge » le sifflet.
    Et pour rassurer tous le monde, je précise que je travaille depuis 15 ans dans une école de musique 😉

  • Alors, si je puis me permettre en tant que musicienne…
    Je me trompe peut-être, mais pour moi, un orchestre philharmonique est beaucoup plus important en terme de nombre de musiciens qu’un orchestre symphonique (en gros, du simple au double).
    Ce dont je suis certaine, c’est qu’un orchestre symphonique ne compte pas environ 16 musiciens « à cordes » : ce chiffre est plus proche du nombre des seuls violons… D’expérience, on compte environ 9 violons 1, 8 violons 2, 6 alti (pluriel d’alto), 5 violoncelles et 2 contrebasses.
    Et pour la petite histoire, il existe également toutes sortes d’orchestres dits « de chambre », dont la composition est, pour le coup, très aléatoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.