Les bulles de savon

Voilà qu’en tombant sur l’article du Sergent, je me suis rappelé de mes cours de physique du lycée (non pas que l’article est d’un niveau lycée, ce n’est pas du tout ce que je veux dire, mais qu’il s’agit d’un point vu au lycée). Ceci amenant cela, en restant dans le domaine de la stabilité, je suis passé du carbone à la bulle de savon. Je m’explique.

Avant toute chose, il faut savoir que l’huile ( et la crasse en générale) est constitué de molécules dites « hydrophobe »: ces molécules ne sont pas miscibles dans l’eau. Une simple expérience le démontre parfaitement: en mettant de l’huile dans un verre d’eau, elle restera toujours en surface. Ce phénomène s’explique que les molécules hydrophobes n’arrivent pas à créer les liaisons hydrogènes avec les molécules d’eau, et sont repoussées inexorablement. Leur densité étant plus faible, ces molécules remontent en surface.il

Ceci dit, revenons à nos bulles. Le savon « classique » se compose d’un savant mélange de deux éléments: des sels (potassium ou sodium) et d’acides gras. Les molécules de savon ainsi formées possèdent la particularité d’être à la fois hydrophobe (et implicitement lipophile) et hydrophile. En clair, une partie de ces molécules de savon est attirée par l’eau, et l’autre par la graisse. Et c’est par la magie du frottement que la graisse se détache de nos corps, nos sols, nos vêtements, etc. Mais chose étonnante, le savon ne se mélange ni à l’huile, ni à l’eau. En fait, il ne peut que faire l’interface entre les deux. Vous pouvez le vérifier en essayant de dissoudre le savon dans de l’eau uniquement, le résultat est mauvais.

On va me dire: « Oui mais les bulles de savon dans tout ça ? ». Et bien, une bulle de savon, contrairement à ce qu’indique son nom, n’est pas uniquement constitué de savon, mais aussi de graisse et d’eau. Le mélange eau-savon-graisse constituant l’enveloppe de la bulle, l’enveloppe n’est cependant pas stratifiée (il n’y a pas une couche de graisse, une couche de savon et une couche d’eau mais un mélange que seul les molécules de savon permettent la cohérence). Lorsqu’une bulle est créée, la pression de l’air est très légèrement supérieure à la pression normale. Le savon, par sa cohérence, forme une enveloppe qui permet de conserver cette différence de pression, ce potentiel. Cette enveloppe prend au final la forme d’une sphère pour minimiser la surface de tension sur l’enveloppe, et minimiser l’énergie pour le maintien de la différence de pression. La bulle est stable, mais a une durée de vie bien plus faible que le diamant, instable…

Cet article a été soumis par Jyboo, si vous aussi vous souhaitez participer, n’hésitez pas à publier vos articles via le formulaire en ligne.

A propos de l'auteur

Bastien

Je suis le créateur de ce site et j'essaie toujours d'écrire des articles sur des sujets qui peuvent toucher le plus grand nombre de lecteurs.

Je n'ai pas de domaine de prédilection, quand je me pose une question sur n'importe quel sujet, j'essaie de trouver la réponse et je la poste ici.

Même si malheureusement je me fais rare sur le site, je veille au grain et je reste à l'écoute de tous les visiteurs et commentateurs donc n'hésitez pas à m'écrire.

8 commentaires

Laisser un commentaire
  • Article intéressant 🙂

    Si je peux me permettre :
    « Une simple expérience le démontre parfaitement: en mettant de l’huile dans un verre d’eau, il restera toujours en surface. »
    C’est qui, « il » ?

    Le verre d’eau ? 😛

  • Très bon article, je me permettrai cependant une petite correction :

    « Leur densité étant plus faible, ces molécules remontent en surface. » Ce n’est pas une généralité, toutes les molécules hydrophobes ne sont pas forcément de densité inférieure à l’eau… Les composés halogénés notamment sont souvent plus denses et c’est l’eau cette fois qui se retrouve au dessus.

  • « Vous pouvez le vérifier en essayant de dissoudre le savon dans de l’eau uniquement, le résultat est mauvais. »

    vous appelez quoi par dissoudre? car je « pense » savoir dissoudre n’importe quel savon dans de l’eau personnellement….

  • Si cela peut vous intéresser les molécules qui ont la particularité d’être à la fois hydrophobes et hydrophiles sont dites amphiphiles.

  • « Ce phénomène s’explique que » petit problème de cohérence là-dedans tu ne crois pas ? :p
    Ensuite pour info une molécule (qui possède) à la fois (un groupe) hydrophobe et (un autre groupe, lui) hydrophile est aussi appelée amphipathique.
    Excellent blog en passant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.