Comment est mort ce fameux Jésus ?

Tout d’abord, je tiens à vous saluer, toutes et tous, et à féliciter les auteurs de tous les articles précédents (et futurs)! Ils m’ont donné goût à la culture, et même l’envie de me lancer dans un premier post !

Venons en au fait, sans plus attendre. Alors oui, Jésus fut crucifié, jusqu’ici je n’étonne personne, mais encore ?!
Comment peut on passer l’arme à gauche, par le simple fait d’être suspendu ? On ne meurt pas de faim ou de soif, non, et encore moins d’hémorragie ! Les fameux clous ne sont en réalité qu’un « luxe » dans cette affaire, et la petite cale sous les pieds du ou de la crucifié(e) n’est non pas un confort, mais l’assurance d’une agonie totale ! Je m’explique !

Sortons du concept religieux pour se permettre un peu plus d’écarts. Imaginez, qu’après une soirée bien arrosée, vos collègues du club de gymnastique décident de vous attacher les bras aux anneaux, le reste du corps balançant dans le vide… et bien oui, votre heure ne va pas tarder!
Vous allez me dire, pour survivre dans une telle position, rien de bien nécessaire, mis à part respirer ! Jusqu’ici pas de problème, c’est quand il faut expirer que ça se gâte !
En effet, suspendu par les bras, l’inspiration se fait de soit même, or l’expiration, elle, nécessite l’action des muscles élévateurs du bassin, notamment le psoas. Dès lors, celui ci est surchargé d’un travail auquel il n’est pas habitué, et lâche vite l’affaire.
Ne parvenant plus à expirer, c’est donc les poumons bien remplis que l’on s’asphyxie !

Et pour en revenir à notre crucifié(e), le repose-pieds n’a pour action que de faire durer le plaisir, afin d’épuiser les muscles un à un, pour en arriver au même dénouement.

L’article aurait plus s’appeler « Comment s’étouffer les poumons pleins d’air? » mais une petite référence biblique c’est toujours plus aguicheur.


A propos de l'auteur

Avatar
Norenien

10 commentaires

  • J’ai toujours cru que les crucifiés mourraient d’hémorragie !

    Bienvenue sur le site en tout cas, ce premier article est très intéressant.

  • Oui et, si je me souviens bien, les romains avaient, suite a une victoire face a des esclaves revoltes, menes au combat par Spartacus, cruxifies les prisonniers le long des routes pour passer aux autres encore dociles l’envie de liberte’.
    C’est un example tout a fait detache de la bible, si jamais quelqu’un tient a briller dans un salon parisien en etant sur que personne ne le remette.

  • Ah, il me semblait bien qu’on en avait déjà parlé : http://www.culture-generale.fr/histoire/4577-4577
    Ceci dit, on avait pas précisé que l’on mourrait les poumons pleins d’air, et ça je ne savait pas. Bon premier article, merci !

    Pour la petite histoire, sachez que l’on a aussi crucifié au Japon ! Fin du XVIème siècle, le Japon sort de plus de 100 ans de guerre civile, une lutte des clans acharnée où les étrangers occidentaux étaient les bienvenues avec leur commerce d’armes à feu (arquebuses à l’époque). Évidemment, l’Occident a cru bon de convertir leurs nouveaux partenaires en accompagnant les armes de quelques missionnaires. Quand cette période de guerre prit fin, les Japonais n’avaient plus besoin des armes occidentales, et encore moins de leurs gens d’église. Ils n’y sont pas allés par quatre chemins : dans le genre « tu vas mourir comme ton dieu », ils ont crucifié les prêtres.

  • Merci!
    Et pour encore plus d’infos médico-scientifiques sur les souffrances qu’endurent un crucifié (et accessoirement la manière dont il meurt!), allez lire le roman « le dixième tombeau »!

  • A moins que son coeur n’ai été transpercé de la Sainte Lance de longinus. Bon l’histoire est pas très nette sur le fait qu’il était encore vivant. Avec jésus on est jamais sur de rien.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.