Coups de Coeur

On entend souvent  une personne dire après un effort :  » Ouh la, la, j’ai le coeur qui bat moi ! « . Et là j’ai envie de dire  heureusement, sinon cette personne ne pourrait pas prononcer cette phrase. Il manque évidemment à cette exclamation entre guillemets l’adjectif vite, (voire fort). Le rythme cardiaque normal d’un humain au repos est en moyenne de 60 battements par minute. Ce rythme peut s’élever jusqu’à 200 battements lors d’un effort violent et/ou prolongé. La pulsation moyenne d’un foetus est de 150 b/m (étant collectivement d’accord avec moi même, j’ai décidé d’abréger battements par minute par b/m jusqu’a la fin de cet article). Ce rythme varie bien sûr avec l’âge, la maladie et la morphologie.

Voilà pour l’être humain. Mais qu’en est-il de nos frères les animaux ? Pas de panique, voici un petit topo (petit hein!). Les nombres suivants sont donc des moyennes (au repos sauf précision) :

  • La baleine fend les eaux des océans à 20 b/m.
  • L’éléphant qui boit (ses 225 litres d’eau au quotidien) c’est 30 b/m.
  • Le cheval  flâne dans son pré à 40 b/m.
  • La chèvre ou le boeuf qui broute c’est 50 b/m.
  • Le mouton se repose à 60 b/m.
  • La girafe se gave de feuilles d’acacia à 65 b/m.
  • Le cochon se vautre dans la boue à 70 b/m.
  • Le chien fait sa sieste à 100 b/m.
  • Le dauphin affiche 110 b/m en surface et 50 b/m en plongée.
  • Le chat fait sa toilette pénard à 120 b/m.
  • Le lapin et le cochon d’inde mangent tranquillement à 170 b/m.
  • Les singes s’épouillent à 190 b/m
  • La poule caquette à 320 b/m.
  • La souris grignote pépère à 700 b/m.
  • Le canari  chante dans sa cage (et prend vite la tête) à 1000 b/m.
  • Le colibri posé pulse à 50 b/m et son coeur peut atteindre 2000 b/m en vol !

 

Et maintenant quelques cas remarquables :

  • Notre tortue terrestre européenne : 30 b/m à se faire dorer la pilule au soleil et entre 10 et 15 b/m en hibernation.
  • Le hérisson se met en boule à 140 b/m et hiberne à 20 b/m.
  • La chauve-souris reste la tête en bas à 100 b/m et hiberne à 1 b/m !
  • Et pour finir, encore plus fort : La rainette crucifère, toute petite grenouille canadienne de 3 centimètres, est résistante au gel. A partir de températures négatives n’excédant pas -7° C (sinon c’est la mort), elle transforme le glycogène de son foie en une sorte d’antigel. Mais la formation de glace est permise dans les espaces extracellulaires. Ainsi, lorsque que le pourcentage de glace atteint 60% dans son corps, les battements de son coeur par minute descendent à … 0 ! Mais la grenouille ne meurt pas. Cet exploit est rendu possible grâce à son métabolisme anaérobie.

On peut remarquer (à quelques exceptions prés) que plus l’animal est imposant physiquement et plus son rythme cardiaque est lent. Et par conséquent sa longévité n’en est que plus grande.

Et pour remettre à niveau notre dose d’humilité à tous, je vous signale que notre coeur bat au même rythme que celui du mouton. Je vous souhaite une bêêêêlle journée.

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

11 commentaires

Laisser un commentaire
  • Le slash remplace ni plus ni moins le « p ». Et puis c’était surtout pour ajouter un pointe d’humour puisque c’est moi et moi seul (relire le début de l’article) qui décide que cela sera ainsi. Et puis, si cela te choque, qu’en est-il alors des guerres, des famines, du sida et de la faim dans le monde? 😉

  • Oui, évidemment, même si « faim dans le monde » et « famine » font parties du même sujet. Tout cela pour dire que le verbe « choquer » me semble un chouia exagéré, ne trouves-tu pas?
    Amitiés. ;-))

  • Moi je suggère « bat/min » ! 😀

    Et plus serieusement merci pour ce moment de culture fort sympathique (le coup de la grenouille qui gèle c’est fort !)

  • Désolé pour le commentaire à retardement mais je viens juste de découvrir ce site et je le passe donc en revue de manière non chronologique. (Comprenez par là que je suis parti des articles récents et que je remonte donc le temps)

    Par rapport aux b/m, nos amis grecs pensaient que les hommes disposaient du même nombre de battement de cœur dans leur vie. Dans cette logique, les personnes sportives devaient donc mourir avant les sédentaires (puisque moins actif).

    L’idée fut donc abandonnée.

    Cette idée de b/m lié à l’espérance de vie est largement reprise dans les chevaliers du zodiaque, où certains guerriers peuvent réduire leur b/m (aux alentours de 15/min) afin de vivre quelques 400 ans.

    Ils sont quand même malins ces chevalier du zodiaque 😉

  • Et surtout sacrément fortiches, pour arriver à réduire les battements de leur coeur tout en oxygénant leurs muscles suffisamment pour faire d’autres exploits parallèlement ^^

  • En parlant de la grenouille crucifère, tu écris « températures négatives n’excédant pas -7° C » : Veux-tu dire « ne passant pas sous la barre des -7º C » plutôt ? (« n’allant pas sous -7º C » est plus clair je te l’accorde^^)
    Ensuite, je tiens à rajouter que l’on peut obtenir le nombre de pulsations maximales par minutes de notre coeur en effectuant la soustraction 220 – nôtre âge. Ainsi, 220 – nôtre âge = le b/m max de notre coeur, ce qui correspond au pouls qui nous limite, je n’ai pas encore trouvé l’origine de ce calcul, mais il est cité à de nombreuses reprises..
    Bonne continuation 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.