A poil !

Auriez-vous pensé que Maupassant à travers  les écrits d’une de ses héroïnes aurait pu faire l’apologie  de la moustache pour les relations entre époux ? C’est pourtant bien le cas dans son texte intitulé « La moustache« , où Jeanne dans une lettre à son amie se plaint que pour les besoins d’une pièce de théâtre jouée entre amis, son mari ait sacrifié sa moustache pour jouer le rôle d’une femme. Que vous aimiez ses chatouillis intimes, que vous la portiez, ou que vous la détestiez, sachez qu’en fonction de sa coupe,  et de sa forme, elle porte un nom différent. La moustache  devient un vrai phénomène de mode puisqu’il existe même des concours qui lui sont dédiés.

 

Très voyageuse, la moustache est « à l’anglaise », si elle est divisée en deux et que ses pointes légèrement bouclées montent vers le haut, à la française, avec des pointes montantes plus arrondies. Si elle ressemble aux moustaches d’un morse, très épaisse et drue, juste au-dessus de la bouche avec des pattes qui retombent, elle devient « à la gauloise » mais devient « à la mexicaine » si elle dépasse la commissure des lèvres et encadre la bouche. Plus à l’Est, elle est « à la hongroise » si elle possède des pattes qui remontent jusqu’aux tempes, est épaisse et broussailleuse, et tombe au-dessus de la bouche. Stéréotype des méchants chinois, longue et très fine, retombant autour de la mâchoire et dépassant les contours du visage, elle s’appelle à la « Fu Manchu ».

Ressemblant parfois à des objets du quotidien, elle porte leur nom. Fournie au milieu et effilée sur les extrémités, remontant de chaque côté de la bouche pour ressembler à un guidon, se nomme tout simplement « en guidon ». Très à la mode aux Etats-Unis dans les années 70, la moustache à chevron,  épaisse et large, dépasse légèrement sur la lèvre supérieure. Fine avec des pointes recourbées remontant de façon brusque, la moustache en croc est aussi appelée moustache de Dali. On ne sait pas si elle porte bonheur, mais la moustache en fer à cheval est pleine, se prolonge autour de la bouche comme la Fu Manchu mais est plus épaisse et non rasée au niveau de la mâchoire. En « brosse à dent », à la mode au début du XXe siècle en Europe, elle est épaisse et carrée sous le nez. Malheureusement célèbre car Hitler la portait, elle devient tout de suite plus  plus drôle quand c’est Chaplin qui l’exhibe.  La moustache de Clark Gable est dite en trait de crayon, courte et étroite, elle suit la courbe de la lèvre supérieure. La free-style ne ressemble à aucune de celle citées ci-dessus.

Saurez-vous les reconnaitre? Vos réponses en commentaire ! Ça sera au poil!

1.

 

 

2.

 

 

3.

 

 

4.

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.